NOTE SUR BENJAMIN ET LEHI


John A. Tvedtnes
FARMS Update, n° 162, vol. 22, 2003, p. 3
Traduit et affiché avec la permission de FARMS

Mosiah 1:2-6, qui décrit l’enseignement donné par Benjamin à ses fils, semble construit sur le modèle de l’enseignement de Léhi à son fils Néphi. Les mots en italiques dans les extraits ci-dessous mettent en évidence les parallèles entre les deux récits.


Les deux passages décrivent un enseignement et parlent de « pères » ou de « parents » (l’hébreu utilise un seul mot pour les deux), le(s) nom(s) du / des fils, « Jérusalem », « langage des Égyptiens » et les « mystères de Dieu » et déclarent que les annales sont « vraies ». C’est là un parmi de nombreux autres exemples de la façon dont les auteurs néphites s’appuyaient sur des documents plus anciens en rédigeant leur histoire.


La découverte d’une correspondance aussi directe entre des passages du Livre de Mormon aussi éloignés l’un de l’autre est particulièrement significative quand nous nous rendons compte que les éléments dont nous disposons nous portent à croire que Joseph Smith a traduit le livre de Mosiah et tout ce qui le suit avant de commencer la traduction des petites plaques contenant les annales de Néphi [1].


Mormon découvrit les petites plaques tandis qu’il rédigeait les événements de la vie du roi Benjamin (Paroles de Mormon v. 3). C’est peut-être le fait que le roi Benjamin utilisait les premiers versets de 1 Néphi qui a amené Mormon à chercher dans les annales néphites pour trouver ce récit plus ancien. Alors que c’étaient les rois qui tenaient les grandes plaques de Néphi, les petites plaques furent transmises dans la famille de Jacob, frère de Néphi, jusqu’à ce que Amaléki les remette au roi Benjamin (Omni 1:25). Il est significatif que l’on voit Benjamin utiliser les premières paroles de Néphi à l’endroit des annales où le roi venait de recevoir les petites plaques [2].
 

 

NOTES

 

[1] Voir John W. Welch et Tim Rathbone, « How Long Did It Take to Translate the Book of Mormon ? » dans Reexploring the Book of Mormon, dir. de publ. John W. Welch, Salt Lake City, Deseret Book et FARMS, 1992, pp. 1-8. La rubrique de l’Encyclopedia of Mormonism sur la traduction du Livre de Mormon par Joseph Smith est basée sur cet article. Voir aussi Royal Skousen, dir. de publ., The Original Manuscript of the Book of Mormon : Typographical Facsimile of the Extant Text, Provo, Utah, FARMS, 2000, p. 33.
[2] Nous avons une situation du même genre en ce qui concerne les annales d’Éther. Peu après avoir traduit ces annales, qui donnent les détails des luttes pour le pouvoir chez les Jarédites (Mosiah 28:17), Mosiah informe son peuple des dangers potentiels si l’un de ses fils devenait roi et si son frère luttait contre lui (Mosiah 9:5-13). Voir mon article dans FARMS Update, « King Mosiah and the Judgeship », Insights, novembre 2000.
 

 

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l