IDEES FAUSSES COURANTES EN MATIERE DE GEOGRAPHIE BIBLIQUE
 

par John A. Tvedtnes
Meridian
 

La Bible est sans doute le livre le plus lu de l'histoire, et pourtant les idées fausses au sujet de son contenu abondent, en particulier quand il s’agit de géographie. Nous allons examiner quelques exemples d’idées fausses liées à la géographie de la Bible.


Plusieurs personnes m'ont demandé pourquoi les commentaires de la Bible disent que David a été enterré à Jérusalem alors que dans 1 Rois 2:10 nous lisons que « David se coucha avec ses pères, et il fut enterré dans la ville de David. » Après tout, ne lisons-nous pas dans Luc 2:4 et 2:11 que le Christ est né dans « la ville de David, appelée Bethléhem » ?


Il y a une erreur courante ici. Le Christ a vécu mille ans après David ; on ne peut donc pas assimiler la façon de s’exprimer du Nouveau Testament à celle de l'Ancien Testament. Luc appelle Bethléhem la ville de David parce que David y est né. Mais David a régné à partir de Jérusalem, qu'il avait prise aux Jébusiens et qui, étant propriété royale, avait reçu le nom de « cité de David » (2 Samuel 5:7 ; 1 Chroniques 11:4-7). La Bible nous dit que David a apporté l'arche de l'alliance à Jérusalem, également appelée « la cité de David » (2 Samuel 6:10-16 ; 1 Chroniques 15:1-3, 29). Dans les récits de la construction du temple à Jérusalem par Salomon, nous constatons que la ville est également appelée Sion et « la cité de David » (1 Rois 8:1 ; 2 Chroniques 5:2).


En plus de ces derniers, nous avons le fait que quand les Assyriens vinrent attaquer Jérusalem, le roi Ézéchias fortifia « la cité de David » et détourna l'eau de la source de Guihon (2 Chroniques 32:5, 30 ; 33:14 ; Ésaïe 22:9-11). Quand, au sixième siècle av. J.-C., les Juifs revinrent de Babylone pour reconstruire Jérusalem et son temple, ils appelèrent l'emplacement « la cité de David » (Néhémie 3:15 ; 12:37). Pour ce qui est des sépultures royales, nous notons que deux passages de l'Ancien Testament (2 Rois 9:28 ; 14:20) identifient spécifiquement Jérusalem comme étant la « ville de David » où les rois Achazia et Amatsia ont été enterrés.


À ceux qui visitent Israël on montre le « tombeau de Rachel » au sud de Jérusalem, juste à l’extérieur de Bethléhem, alors que 1 Samuel 10:2 le situe sur le territoire de Benjamin, au nord de Jérusalem, à Rama. L'erreur vient de deux endroits. L’un est l'utilisation de Jérémie 31:15-17 (Rachel pleurant ses enfants) par Matthieu 2:16-18 pour parler du massacre des innocents à Bethléhem. Le passage original a trait à la captivité des tribus du nord (Israël), dont Jérémie dit qu’elles reviendront un jour. (C’est Léa et non Rachel qui est la mère de Juda, sur le territoire duquel se situait la ville de Bethléhem.) L'autre problème se situe dans une mauvaise traduction de deux versets décrivant la mort de Rachel, Genèse 35:16 et 48:7, où le texte hébreu dit qu’il restait « encore un kibra du pays ». Le mot kibra signifie « grande étendue » plutôt que « une certaine distance ou « quelque distance » comme le dit [Segond].


La plupart des lecteurs de la Bible, ne connaissant pas les frontières des tribus d'Israël, émettent des suppositions que rien ne justifie, en particulier en ce qui concerne les « dix tribus perdues » d'Israël. La plupart des livres et articles sur le sujet partent de l’idée que le royaume de Juda se composait des tribus de Juda, de Benjamin et de Lévi, et que tout le reste des tribus appartenait au royaume du nord ou Israël, qui fut emmené en captivité par les Assyriens en 722 av. J.-C. Mais il y a encore une tribu qui doit être comptée comme membre du royaume de Juda. Le territoire affecté à Siméon dans Josué 19 était dans le royaume du sud, pas celui du nord, et était complètement entouré par la tribu de Juda. En effet, des passages ultérieurs montrent que ces villes (dont la principale était Beersheba) appartenaient à la tribu de Juda, ce qui veut dire que Siméon avait probablement été complètement absorbé par l’autre tribu plus grande [1].


Une autre histoire qui devient plus claire quand on comprend la géographie de la terre sainte est celle de Josué qui, tandis qu’il combattait une armée cananéenne, commanda au soleil et à la lune de s’arrêter. La plupart des gens croient qu'il voulait empêcher que le soleil se couche pour pouvoir continuer la bataille, mais ce n'est pas le cas. Josué dit : « Soleil, arrête-toi sur Gabaon, et toi, lune, sur la vallée d'Ajalon! » (Joshua 10:12). Quand on sait que Gabaon est dans la région montagneuse à l'est de la vallée d'Ajalon, on se rend compte que ces mots ont été prononcés au lever de soleil, pas à son coucher. Il semble vraisemblable que Josué, qui repoussait l'armée cananéenne vers l’ouest de Gabaon, espérait profiter des rayons du soleil levant pour aveugler les soldats ennemis.


NOTES


[1] On trouvera des commentaires dans mon article « Les autres tribus : qui sont-elles ? » Ensign, janvier 1982.
 


 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l