Une doctrine distinctive de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est la croyance en " l'exaltation ", c'est-à-dire au fait que l'homme peut atteindre l'état divin, devenir un dieu (Doctrine et Alliances 132:20). En consultant les textes laissés par les autorités des débuts du christianisme, des chercheurs mormons ont démontré que les premiers chrétiens croyaient aussi en ce point de doctrine aujourd'hui abandonné par toutes les confessions chrétiennes. Une source catholique vient maintenant appuyer les affirmations de nos chercheurs.

La doctrine de l'exaltation

ET les croyances du christianisme primitif
 

par Daniel C. Peterson
Insights, 22, 2002, n° 6, pp. 1, 3


En 1998, Jordan Vajda a écrit une thèse de maîtrise remarquable à l'École dominicaine de philosophie et de théologie de Berkeley (Californie), intitulée "Partakers of the Divine Nature: A Comparative Analysis of Patristic and Mormon Doctrines of Divinization" (Participants à la nature divine: Une analyse comparative des doctrines patristique et mormone de la divinisation). Cette thèse est remarquable à la fois pour ce qu'elle a à dire et - et c'est peut-être ce qui est le plus frappant - à cause de celui qui le dit : Jordan Vajda, prêtre catholique dominicain. Il fait actuellement partie du ministère du campus catholique au Centre Newman voisin de l'université de Washington à Seattle. [On peut se procurer le texte du père Vajda auprès de FARMS (www.farms.byu.edu).]

Dans la nouvelle introduction qu'il a rédigée pour FARMS, le père Vajda écrit: "Le mobile qui m'a poussé à écrire cette thèse est le fait que je me suis rendu compte qu'un des liens qui existent entre l'Église catholique et l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est que ceux qui cherchent à refuser le qualificatif de 'chrétienne' à l'Église mormone sont le plus souvent les mêmes personnes qui se tournent ensuite contre l'Église catholique pour tenter de lui refuser ce même qualificatif, en utilisant souvent les mêmes raisons dans les deux cas pour justifier leur prise de position. N'ayant eu aucune peine à discerner les nombreuses demi-vérités, incompréhensions et même erreurs flagrantes utilisées à l'encontre de l'Église catholique, je me suis dit que les critiques du même genre lancées contre l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours pour l'accuser de ne pas être chrétienne étaient également entachées d'inexactitudes." Vajda a donc pris la décision "d'aller au-delà des discours incendiaires et de découvrir à titre personnel ce que l'Église mormone enseignait réellement", dans l'espoir de susciter un dialogue responsable et précis entre cultes religieux.

"Je prétends fermement, écrit le père Vajda, que les autres chrétiens ont une dette de gratitude envers les saints des derniers jours parce que ceux-ci nous rappellent à tous notre potentiel divin. La doctrine historique chrétienne du salut - la théose, c'est-à-dire la divinisation humaine - est oubliée depuis trop longtemps par trop de chrétiens." "Les membres de l'Église mormone, promet-il au début de sa thèse, découvriront des preuves incontestables que leur croyance fondamentale en ce qui concerne le salut et le potentiel humain n'est ni unique ni une invention mormone. Les catholiques latins et les protestants apprendront l'existence d'une doctrine du salut qui, si elle est relativement étrangère à leur éducation, fait néanmoins partie de l'héritage de l'Église catholique indivisible du premier millénaire. Les membres des Églises orthodoxe d'Orient et catholique d'Orient découvriront sur le continent américain un parallèle étonnant à leur propre croyance que le salut dans le Christ implique le fait de devenir 'participants à la nature divine'."

Dans son paragraphe final, faisant allusion à une propagande antimormone incendiaire du début des années 1980, le père Vajda remarque que "les mormons sont véritablement des 'godmakers' [faiseurs de dieux] : comme la doctrine [mormone] de l'exaltation l'explique, la plénitude du salut humain signifie 'devenir un dieu'. Cependant ce terme qui se voulait moqueur est devenu un terme d'approbation, car le témoignage des pères grecs de l'Église… est qu'ils croyaient aussi que le salut signifiait 'devenir un dieu'. Il apparaît que si l'on adhère à une sotériologie qui ne peut pas intégrer la doctrine de la divinisation humaine, on rejette implicitement, si pas explicitement, l'héritage de la jeune Église chrétienne et l'on s'écarte de la foi du christianisme du premier millénaire. Si tel est le cas, ceux qui adoptent pareille sotériologie croient aussi, en fait, qu'à partir du deuxième siècle environ, le christianisme a apostasié et s'est fourvoyé dans cette question fondamentale du salut humain. Par conséquent, ironie des choses, ceux qui fustigent les mormons parce qu'ils croient en la doctrine de l'exaltation sont en fait d'accord avec eux quand ils disent que la jeune Église a connu une 'grande apostasie' sur des questions doctrinales fondamentales. Et l'ironie des ironies est que de telles personnes devraient probablement étudier les affirmations de l'Église mormone, qui proclame qu'en son sein se trouve 'le rétablissement de toutes choses'."

Traduit et publié avec la permission de FARMS
 

 

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l