À la section 84 des Doctrine et Alliances, Joseph a une « révélation de Jésus-Christ » dans laquelle Jésus dit, aux versets 21 et 22 que nul ne peut voir la face du Père et vivre s'il n'a pas la prêtrise. Joseph ne reçut la prêtrise qu'en 1829, et pourtant il dit avoir vu le Père et le Fils en 1820. Où est l'erreur : à la section 84 ou dans le récit de la Vision par Joseph ? (Walter Martin, The Maze of Mormonism, édition revue et augmentée, Regal Books, Ventura, Ca., 1978, p. 316).

   

UN HOMME PEUT-IL VOIR LA FACE DE DIEU ET VIVRE ?

 

Réponse : Stanley D. Barker

 

À première vue, on a l'impression que cette question met le doigt sur une contradiction pure et simple. Néanmoins, quand on l'examine de près, la difficulté disparaît.

 

George Reynolds, en traitant de cette question en 1902, dit :

 

« La parole du Seigneur dans notre dispensation nous rend ce même témoignage. Dans une révélation donnée en novembre 1831, à Joseph Smith, le prophète, il est écrit : ‘Car personne n'a jamais vu Dieu dans la chair s'il n'a été vivifié par l'Esprit de Dieu. Et ni l'homme naturel, ni l'esprit charnel ne peuvent supporter la présence de Dieu (D&A 67:11-12).’ De nouveau, en septembre 1832, en parlant de la prêtrise, le Seigneur dit : ‘Et cette plus grande prêtrise administre l'Évangile et détient la clef des mystères du royaume, oui, la clef de la connaissance de Dieu. C'est pourquoi, le pouvoir de la divinité se manifeste dans ses ordonnances. Et sans ses ordonnances, et l'autorité de la prêtrise, le pouvoir de la divinité ne se manifeste pas aux hommes dans la chair ; car sans cela, nul ne peut voir la face de Dieu, oui, le Père, et vivre (D&A 84:19-22).' Nous voyons donc qu'il n'est pas vrai de dire que nul n'a jamais vu Dieu, mais beaucoup de personnes qui croyaient vraiment, beaucoup qui avaient la lumière et l'espérance de l'immortalité demeurant en elles, qui ne cédaient pas au péché, ont pu voir Dieu, lui parler face à face, entendre sa voix et jouir d'autres façons de sa présence, exactement comme le rapportent les Écritures, confirmant historiquement la promesse de Jésus : ‘Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu[1].’

 

À la conférence générale de l'Église d'octobre 1880, Orson Pratt a dit :

 

« Nul ne peut voir la face du Père et vivre s'il n'a pas la prêtrise. Voilà qui a perturbé l'esprit de certains saints des derniers jours. Comment se fait-il (disent-ils) que Joseph ait vécu, après avoir vu la face du Père, après avoir entendu les paroles de sa bouche, après que le Père lui a dit : 'Celui-ci est mon fils bien-aimé, écoute-le.' [2] »

 

Il semble que cette question ait été posée dès 1880 et provoqué suffisamment d'inquiétude pour justifier une explication au cours d'une conférence générale de l'Église.

 

Le Seigneur avait imposé comme condition, au moment où il donna cette révélation, qu'il fallait détenir la prêtrise et en avoir reçu les ordonnances pour voir Dieu. Le Seigneur dit : « Cette révélation... [est] dès à présent, d'application pour le monde entier...[3] » Cela veut dire qu'avant cette révélation, ni la prêtrise, ni ses ordonnances n'étaient nécessaires pour qu'un homme puisse voir la face de Dieu et vivre. Quand Joseph Smith alla prier dans le bosquet, il n'avait pas été ordonné à la prêtrise et il n'avait reçu aucune des ordonnances. Quand les deux personnages apparurent, ils lui pardonnèrent ses péchés, permettant à Joseph de voir la face de Dieu et vivre[4].

 

En 1966, Joseph Fielding Smith a dit ceci :

 

« Si vous jetez un coup d'œil sur la date de cette révélation, vous constaterez qu'elle a été donnée en septembre 1832, c'est-à-dire deux ans après l'organisation de l'Église et plusieurs années après l'apparition du Père et du Fils à Joseph Smith, le prophète. Permettez-moi donc de souligner ce fait : Il n'y a pas de loi ni de commandement qui déclare que le Père ne pouvait pas apparaître en personne à un humain lorsque la Sainte Prêtrise n'existait pas parmi les hommes sur la terre. Aujourd'hui que l'autorité divine est là et que des hommes sont désignés pour officier dans ses ordonnances, le Père n'a aucune raison d'apparaître à un homme qui n'a pas l'autorité divine. Une fois que la prêtrise est conférée et qu'il y a des serviteurs autorisés pour détenir l'autorité divine, il n'y a guère d'occasion où le Père et le Fils auraient à apparaître à quelqu'un qui n'a pas cette autorité[5]. »

 

Il y a aussi d'autres passages d'Écriture qui montrent qu'il faut avoir d'autres qualités que la prêtrise pour voir Dieu. Les Doctrine et Alliances disent : « Personne n'a jamais vu Dieu dans la chair s'il n'a été vivifié par l'Esprit de Dieu » (cité par George Reynolds ci-dessus)[6]. Qu'un homme détienne la prêtrise ou pas, si lui, ou une femme, désirait voir Dieu, il devrait être vivifié par l'Esprit de Dieu pour que cela soit possible.

 

Alma a recommandé la nécessité de l'humilité en ces termes : « Voici, êtes-vous dépouillés de l'orgueil ? Je vous le dis, si vous ne l'êtes pas, vous n'êtes pas préparés à rencontrer Dieu[7]. »

 

Un autre aspect de la vision de Dieu est qu'il faut être pur et innocent. Joseph Smith a enseigné que les femmes pures et innocentes qui ne détiennent pas la prêtrise « ...Peuvent entrer en la présence de Dieu ; car qu'y a-t-il de plus agréable à Dieu que l'innocence; vous devez être innocents, sinon vous ne pouvez vous présenter à Dieu; si nous voulons nous présenter à Dieu, soyons purs[8]. »

 

La jalousie, la crainte et l'orgueil empêchent aussi une personne de voir Dieu. En novembre 1831, le Seigneur dit aux anciens :

 

« ... Si vous vous dépouillez des jalousies et des craintes, et vous humiliez devant moi, car vous n'êtes pas suffisamment humbles, le voile sera déchiré, et vous me verrez et saurez que je suis...[9] »

 

Dans l'Ancien Testament, Jéhovah parla à Moïse et dit : « Tu ne pourras pas voir ma face, car l'homme ne peut me voir et vivre » (Exode 33:20). Avant cette déclaration, nous trouvons dans Exode 24 : « Moïse monta avec Aaron, Nadab et Abihu, et soixante-dix anciens d'Israël. Ils virent le Dieu d'Israël... Il n'étendit point sa main sur l'élite des enfants d'Israël. Ils virent Dieu, et ils mangèrent et burent. » Moïse écrivit aussi que le Seigneur lui parlait « face à face, comme un homme parle à son ami » (Exode 33:11).

 

En dernière analyse, nous constatons que le thème de la vision de Dieu comporte plusieurs aspects. Il est certain qu'aujourd'hui les hommes doivent détenir la prêtrise pour voir Dieu, mais avant le rétablissement de la prêtrise, il n'en était pas nécessairement ainsi. À l'époque de la Première Vision, ce qu'il fallait pour voir Dieu c'était l'humilité, la foi et l'Esprit de Dieu[10].

 

Source : Scholarly & Historical Information Exchange for Latter-day Saints (SHIELDS), “42 Questions”, Question 17.

 



[1] George Reynolds dans le Juvenile Instructor, Salt Lake City, 1866-1929, vol. XXXVII, n°1, 1er janvier 1902, pp. 1-3 intitulé "Personne n'a-t-il vu Dieu ?" Frère Reynolds répète que cette question était posée par des contradicteurs et des membres de l'Église.

[2] Jounral of Discourses, 26 vols., Salt Lake City, édition en fac-similé, 1966, 22:29. Ce discours fut prononcé à la conférence générale, le dimanche matin , 10 octobre 1880, à Salt Lake City , Utah, par Orson Pratt, à la demande de John Taylor, président de l'Église.

[3] D&A 84:75.

[4] Milton V. Backman, fils, Joseph Smith's First Vision, Salt Lake City, Bookcraft, 1971, pp. 172, 159. Il y a aussi d'autres passages où le Seigneur par donne les péchés de certaines personnes (voir D&A 29:3; 64:3; 110:5).

[5] Joseph Fielding Smith, Answers to Gospel Questions, Salt Lake City , Deseret Book Co., 1966) vol. 5, pp. 84-85.

[6] D&A 67:11.

[7] Alma 5:28.

[8] Joseph Fielding Smith, Enseignements du prophète Joseph Smith, p. 183.

[9] D&A 67:10.

[10] Il y a, dans les Écritures modernes, beaucoup d'autres sources qui traitent du sujet que l'homme peut voir Dieu et il y a plusieurs exemples de personnes d'aujourd'hui qu'ils l'ont vu : Joseph Smith, Sidney Rigdon, Lorenzo Snow, George Q. Cannon et d'autres.

 

 

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l