CHAPITRE 15: Le libre arbitre et la responsabilité

Nous avons la possibilité de choisir notre exaltation ou notre avilissement nous avons la possibilité de choisir notre bonheur ou notre malheur dans le monde à venir[1].

Épisode de la vie de John Taylor

John Taylor a déclaré: «Nous parlons parfois du libre arbitre. Est-ce un principe correct? Oui et c'est un principe qui a toujours existé et qui vient de Dieu, notre Père céleste[2].» Le président Taylor chérissait le principe du libre arbitre, le pouvoir que notre Père céleste a donné à ses enfants de choisir le bien ou le mal et d'agir par eux-mêmes. l a cependant enseigné que les gens sont responsables de leurs actions devant Dieu. Il a déclaré: «Dieu n'a jamais donné à l'homme un contrôle illimité des affaires de ce monde; mais il a toujours dit que l'homme reçoit son inspiration de lui et demeure ici-bas et est responsable de ses actes devant lui[3].»

Pour mettre l'accent sur le rapport entre le libre arbitre et la responsabilité, le président Taylor a relaté l'analogie suivante: «Un homme loue une vigne ou une ferme. Il possède un certain libre arbitre et un pouvoir discrétionnaire, mais il doit toujours respecter certaines conditions imposées par le propriétaire des lieux. De même, Dieu a contracté une alliance avec Noé, Abraham, les enfants d'Israël et les premiers saints. Une alliance signifie qu'il y a deux parties: dans ce cas, Dieu et le peuple. Si le peuple respecte son alliance, le Seigneur est lié et doit respecter son engagement mais, si l'homme transgresse, le Seigneur n'est pas obligé de respecter son engagement... L'homme a donc la capacité de prendre des décisions d'ordre moral afin de recevoir ou non les bénédictions que Dieu lui permet de recevoir.[4]»

A l'époque du président Taylor, certaines personnes disaient que l'objectif de l'Évangile et de la prêtrise était «d'asservir les hommes ou de tyranniser l'esprit des hommes.» Il rejeta catégoriquement cette idée, déclarant que l'objectif de l'Évangile est «de rendre tous les hommes aussi libres que Dieu, afin qu'ils puissent boire au 'fleuve dont les courants réjouissent de la cité de Dieu', afin qu'ils soient élevés et non rabaissés, afin qu'ils soient purifiés et non corrompus, afin qu'ils apprennent les lois de la vie et qu'ils les suivent, afin qu'ils évitent les sentiers corrompus et ne descendent vers la mort[5]».

Enseignements de John Taylor

Dès le commencement, Dieu nous a donné le libre arbitre

Le Père... a décrété... que les habitants du ciel et ceux de la terre doivent avoir leur libre arbitre. C'est contre cela que Lucifer s'est rebellé et il n'aurait pas pu se rebeller contre un plan ou un commandement qui n'avait pas été donné; en effet, rébellion signifie violation de la loi, du commandement ou de l'autorité. Il fut chassé du ciel à cause de sa rébellion. Il n'aurait pas pu se rebeller s'il n'y avait pas eu de libre arbitre car, sans le libre arbitre, tous auraient été forcés d'obéir à la volonté du Père. Ayant le libre arbitre, ils l'ont utilisé et Lucifer et un tiers des anges furent chassés à cause de leur rébellion, et parce qu'ils avaient utilisé leur libre arbitre pour s'opposer à leur Père céleste. Non seulement, ils s'étaient rebellés, mais ils avaient aussi «cherché à détruire le libre arbitre de l'homme» (voir Moïse 4:3) et leur libre arbitre aurait été utilisé contre l'intérêt, le bonheur et l'exaltation éternelle de l'humanité, ce qui devait être accompli grâce à l'expiation et à la rédemption de jésus­Christ[6].

[Dieu] nous a donné la possibilité de choisir le bien et de rejeter le mal. Nous pouvons commettre l'iniquité ou la justice, selon notre désir, et le Diable en profite et essaie de polluer l'esprit des hommes par des influences qui pourraient conduite à leur perte, afin de les mener captifs àsa volonté. Le Seigneur ne les a pas liés, ni contrôlés, mais il a contrôlé les conséquences de leurs actions, chaque fois qu'ils ont fait quelque chose pour causer du tort à son peuple.

Le Seigneur... permet aux hommes de rechercher le bonheur à leur façon et selon leur désir, il les laisse boire à la coupe de leur iniquité à leur façon. Cependant, il a manifesté sa bonté à tous ses enfants et continuera de le faire. Que veut-il accomplir? Il veut édifier son royaume ici-bas, établir la justice, chasser l'adversaire et bannir [Satan] de la terre. C'est ainsi que les principes de vérité se répandront sur toute la terre et que chacun s'inclinera devant Dieu et son Christ et que les élus accompliront les ordonnances de sa maison pour toujours et à jamais. C'est le dessein du Tout-Puissant depuis longtemps[7].

Dieu nous guide, mais il ne force pas l'esprit humain

Nous avons reçu l'Évangile. Quelqu'un a-t-il été forcé d'obéir? Y a-t-il eu quelque coercition à notre égard? Pas à ma connaissance. Oliver Cowdery, qui était le deuxième ancien de l'Église, a-t-il été forcé à accepter l'Évangile? Non. Hyrum Smith a-t-il été forcé à l'accepter? Non. L'un des témoins du Livre de Mormon, les Whitmers ou les autres ont-ils été forcés? Non. Des membres du Collège des Douze, des soixante-dix, des grands-prêtres ou des membres du grand conseil ou des présidents des soixante-dix ou de n'importe quel groupe d'homme de cette Église, ont-ils été forcés d'occuper l'appel qu'ils ont reçu? je n'en connais aucun; et vous? je sais qu'aucune contrainte n'a été utilisée envers moi, si ce n'est la force de la vérité qui s'est imposée dans mon esprit; pas plus qu'envers vous, si ce n'est la puissance de la vérité qui a agi sur votre esprit[8].

Je ne veux pas contrôler l'esprit humain. Je ne veux pas contrôler les actions des hommes. Dieu ne le fait pas; il leur laisse leur libre arbitre pour combattre les épreuves, les tentations, l'adversité et les maux de tout type qui se trouvent dans le monde et que l'homme peut connaître. Il place cependant à leur portée certains principes et voudrait les guider s'ils le laissent faire. Sinon, il fait tout ce qu'il peut pour eux[9].

L'homme a son libre arbitre devant le Seigneur et il est donc responsable devant lui de ses actes. Le Seigneur laisse-t-il l'homme seul, sans aide pour accomplir ses desseins? Non; il se comporte envers l'homme comme un père et il lui apporte de temps à autre de l'aide et des instructions, comme un père le ferait. Il a donné des révélations, des instructions et des mises en garde à son peuple. Il a fait des promesses à ceux qui obéissent et des mises en garde aux désobéissants. Il a instruit des rois, des dirigeants et des prophètes.

Il a aussi protégé les justes et puni, par ses jugements, les méchants. Il a promis à Abraham et à d'autres, des terres et des biens. Il a promis la vie éternelle aux fidèles, mais il n'a jamais contraint ou forcé l'esprit humain[10].

Dieu nous tient pour responsable de notre utilisation du libre arbitre et il nous récompense en fonction de nos décisions

Ne sommes-nous pas les créateurs de notre propre destinée? Ne sommes-nous pas les arbitres de notre destin?... Nous avons le privilège de choisir notre exaltation ou notre avilissement; nous avons le privilège de choisir notre bonheur ou notre malheur dans le monde à venir[11].

En étudiant attentivement les Écritures, nous voyons que l'homme détient certains pouvoirs, qu'il doit utiliser en fonction du contrôle et de l'inspiration du Seigneur. S'il agit sans le conseil, l'inspiration ou l'instruction de Dieu, il dépasse les limites que le Seigneur lui a fixées et il est aussi coupable qu'un [représentant du gouvernement] qui dépasse les limites de ses instructions ou qu'un homme qui loue une ferme ou une vigne et qui ne respecte pas les clauses du contrat de location et détruit la ferme ou la vigne; car la terre appartient au Seigneur et c'est lui qui a placé l'homme ici-bas. Elle n'appartient pas à l'homme. C'est Dieu qui lui a confiée... Si l'homme est placé ici pour agir pour le Seigneur et pour lui­même et qu'il néglige le Seigneur, il sera tenu pour responsable devant son Créateur[12].

Remontez dans votre mémoire et vous pourrez vous souvenir de la fois où vous avez fait une bonne action, vous pourrez vous souvenir de la fois où vous avez fait une mauvaise action; C'est imprimé dans votre mémoire et vous pouvez y repenser chaque fois que vous le voulez... Si vous avez étudié le langage, vous pouvez vous en souvenir quand vous le voulez, vous pouvez faire la distinction entre les différentes parties du langage très facilement. Si vous avez étudié la mécanique, votre esprit retournera à l'endroit où vous avez vu une certaine machine et vous vous mettrez au travail pour en fabriquer une pareille. Si vous avez voyagé dans des villes, vous pourrez dire quel genre de maisons et de rues on peut trouver dans les différentes villes où vous êtes allés et le type de personnes que vous avez rencontré et vous pouvez y repenser jour et nuit, chaque fois que vous le voulez et revoir ce que vous avez fait et vu. Où lisez-vous tout cela? Dans votre propre livre, pas dans celui de quelqu'un d'autre, ni à la bibliothèque, C'est écrit dans vos annales personnelles et vous pouvez le lire. Vos yeux et vos oreilles l'ont enregistré et vos mains l'ont touché et ensuite votre jugement, comme on l'appelle, a agi en conséquence; c'est le pouvoir de réflexion.

Si vous avez un esprit ou une intelligence de ce style, qui vous permet de lire vos propres actions, ne pensez-vous pas que l'être qui a placé cet esprit et cette intelligence en vous détient les clés de cette intelligence et qu'il peut le lire chaque fois qu'il le désire? N'est-ce pas philosophique, raisonnable et en accord avec les Ecritures? Je pense que oui...

L'homme dort du sommeil de la mort, mais l'esprit vit à l'endroit où le recueil de ses actions est préservé, qui ne meurt pas. L'homme ne peut pas le tuer; il ne peut pas pourrir, mais conserve toute sa vivacité et le souvenir de ce qui s'est produit avant la séparation par la mort du corps et de l'esprit éterneI[13].

Nous sommes le peuple de Dieu et il est lié par tout ce qui est prévu pour lier l'homme ou Dieu. Il est lié pour prendre soin de son peuple, s'ils prennent soin d'eux-mêmes; s'ils honorent leur appel et leur prêtrise, s'ils magnifient le pouvoir et l'autorité qui leur sont confiés, s'ils ne s'éloignent pas des bons principes, Dieu est lié et doit accomplir toutes choses en accord avec les obligations qu'il a prises, l'une d'entre elles étant de prendre soin de ses saints... Qui a déjà vu Dieu s'éloigner des bons principes?... Je n'ai jamais vu ça et je suis assuré que vous non plus[14].

Conseils pour l'étude et la discussion

• Pourquoi le libre arbitre est-il essentiel à notre exaltation? Quelle relation y a-t-il entre le libre arbitre et l'expiation de Jésus-Christ?

• Comment Satan continue-t-il d'essayer d'influencer notre libre arbitre? Comment pouvons-nous résister à ces tentatives?

• Quelles formes d'inspiration le Seigneur nous donne-t-il pour nous aider à exercer notre libre arbitre de manière juste? Comment récompense-t-il notre bon exercice du libre arbitre?

• Pourquoi est-il important que les gens aient l'occasion de prendre leurs décisions? Comment pouvons-nous respecter le libre arbitre des membres de notre famille et les inciter en même temps à prendre de bonnes décisions? Comment pouvez-vous aider les membres de votre famille à comprendre les conséquences de leurs décisions?

• Bien que nous soyons libres de prendre nos décisions, pourquoi les mauvaises décisions diminuent-elles notre liberté? Comment avez-vous constaté que vous aviez davantage de liberté lorsque vous preniez de bonnes décisions?

Écritures liées: Josué 24:15 ; Galates 6:7 ; 2 Néphi 2:14-16, 26-27 ; Hélaman 14:30-31 ; D&A 58:26-28 ; 101: 78 ; Moïse 4:1-4 ; 6:33

Notes

1. Deseret News (hebdomadaire), 9 janvier 1861, p. 353.

2. The Gospel Kingdom, compilé par G. Homer Durham, 1943, p. 59.

3. The Government of God, 1852, p. 49.

4. The Government of God, pp. 49-50.

5. The Gospel Kingdom, p. 123.

6. The Mediation and Atonement, 1882, p. 95.

7. Deseret News (hebdomadaire), 9 janvier 1861, p. 353, paragraphes modifiés.

8. The Gospel Kingdom, pp. 59-60.

9. The Gospel Kingdom, p - 337.

10. The Government of God, pp. 54-55.

11. Deseret News (hebdomadaire), 9 janvier 1861, p. 353.

12. The Government of God, p. 47.

13. Deseret News (hebdomadaire), 8 mars 1865, pp. 178-179 paragraphes modifiés.

14. Deseret News (hebdomadaire), 9 janvier 1861, p. 760.

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l