CHAPITRE 13: La prêtrise, le gouvernement et le pouvoir de Dieu

La prêtrise... est un pouvoir vivant[1].

Épisode de la vie de John Taylor

John Taylor considérait que la prêtrise, en plus d'être l'autorité d'agir au nom de Dieu, était aussi une grande force permettant d'accomplir de grandes choses. Il enseigna que les détenteurs de la prêtrise devaient l'utiliser activement pour le bien d'autrui et pour accomplir les justes desseins de Dieu. Il recommanda à tous les détenteurs de la prêtrise d'accomplir leurs devoirs et de magnifier leurs appels, disant que «l'instructeur ou le diacre qui accomplit ses devoirs est beaucoup plus honorable que le président ou le membre des Douze qui ne le fait pas[2].»

Le président Taylor respectait également l'autorité des frères qui utilisaient leur prêtrise pour le servir, lui et sa famille. L'humble respect qu'il avait pour l'autorité de la prêtrise est démontré dans l'histoire que son fils Moses W. Taylor relata à propos d'une soirée où la famille recevait la visite de leurs instructeurs au foyer. Le fils du président Taylor raconta: «L'un d'entre eux était âgé de seize ans et, ce soir-là, c'était son tour de diriger. Mon père réunit la famille ; il dit aux instructeurs au foyer que nous étions tous là et ajouta: 'Nous sommes entre vos mains et nous attendons vos instructions.'»

Le jeune garçon demanda alors au président Taylor si les membres de sa famille et lui priaient ensemble et personnellement, s'ils se comportaient bien envers leurs voisins, s'ils assistaient régulièrement à leurs réunions dominicales et s'ils soutenaient les dirigeants de l'Église. «Mon père répondit à chacune de ces questions avec autant d'humilité que s'il avait été le plus jeune membre de la famille. Après avoir terminé leurs questions, les instructeurs au foyer demandèrent à mon père s'il avait des instructions à leur donner.

«Il leur répondit qu'il était heureux de leur fidélité et qu'il les remerciait de leur visite, puis il les exhorta à venir rendre visite à sa famille aussi souvent qu'ils le pouvaient parce qu'il comprenait tout le bien qu'un détenteur de la prêtrise, qui est le pouvoir de Dieu, pouvait apporter à sa famille; il leur dit qu'aucun office de l'Église ne pouvait accomplir autant de bien que celui d'instructeur. Il leur demanda de veiller particulièrement sur ses enfants et de les conseiller comme un père le ferait.

«'Je ne suis pas souvent chez moi', déclara-t-il, 'car mes responsabilités dans l'Église m'appellent souvent à m'absenter et je crains que mes enfants ne s'égarent s'ils ne reçoivent pas souvent de bons conseiIs[3].'»

Enseignements de John Taylor

La prêtrise est le pouvoir de Dieu

Qu'est-ce que la prêtrise?... Je répondrais brièvement que c'est le gouvernement de Dieu, sur la terre comme au ciel, car c'est par ce pouvoir, ce moyen, ce principe que toute chose est gouvernée ici-bas et dans les cieux, et c'est par ce pouvoir que toute chose est soutenue. Il gouverne toute chose, dirige toute chose, soutient toute chose et concerne toute chose qui a trait à Dieu et à la vérité. C'est le pouvoir de Dieu délégué aux intelligences dans les cieux et aux hommes sur la terre; et lorsque nous irons au royaume céleste de Dieu, nous y trouverons l'ordre et l'harmonie les plus parfaits, parce qu'il existe un modèle parfait, l'ordre de gouvernement le plus parfait qui ait été créé; chaque fois que ces principes se sont trouvés ici-bas, ils ont apporté des bénédictions et le salut à la famille humaine proportionnellement à la manière dont ils ont été enseignés et mis en pratique. Lorsque le gouvernement de Dieu sera adopté de manière plus globale et quand la prière que Jésus a enseignée à ses disciples sera exaucée et quand le royaume de Dieu règnera ici-bas et que sa volonté sera accomplie ici comme au ciel (voir Matthieu 6:10), alors, et alors seulement, règneront l'amour, la paix, l'harmonie et l'union universeIs[4].

[La prêtrise] est... le principe et le pouvoir par lesquels [Dieu] régule, contrôle, dirige et organise ses affaires, ses mondes, ses royaumes, ses principautés, ses pouvoirs, ses intelligences et tout ce qui se trouve au­dessous de lui et au-dessus de lui et qui le concerne[5].

Le pouvoir manifesté par la prêtrise est simplement le pouvoir de Dieu, car il est la tête de la prêtrise...; et c'est par ce principe que toutes les oeuvres de Dieu ont été accomplies, ici-bas comme dans les cieux; et toute manifestation de pouvoir sur la terre par l'intermédiaire de la prêtrise est simplement un pouvoir délégué de la prêtrise dans les cieux, et plus la prêtrise ici-bas sera semblable et soumise à la prêtrise dans les cieux, plus nous aurons de pouvoir[6].

La prêtrise vivante ici-bas est dirigée des cieux

Dieu a organisé une prêtrise et celle-ci règne sur toutes choses concernant la terre et les cieux. Il en existe une partie dans les cieux et une partie sur la terre. Elles coopèrent pour édifier Sion et pour réaliser la rédemption des morts et des vivants et «les temps du rétablissement de toutes choses» (voir Actes 3:21); pour qu'elles soient ainsi unies, il est nécessaire qu'il existe une communion entre elles, afin que les frères qui sont ici-bas puissent recevoir des instructions de ceux qui sont dans les cieux, qui connaissent aussi bien les choses de ce monde que les choses des cieux, ayant connu les deux puisqu'ils ont un jour détenu la même prêtrise sur la terre[7].

C'est l'échange et la communication avec la prêtrise dans les cieux qui donnent du pouvoir, de la vie et de l'efficacité à la prêtrise vivante sur la terre et, sans cela, elles seraient comme des branches mortes et fanées. Quand un homme a de la vie ou du pouvoir, c'est grâce au pouvoir et à la vie de la prêtrise, le don et le pouvoir de Dieu transmis par l'intermédiaire du canal de la prêtrise, dans les cieux et sur la terre. Quand il cherche à l'obtenir sans elle, il est comme un ruisseau qui chercherait à recevoir de l'eau alors que la source est desséchée ou comme une branche qui chercherait à recevoir des éléments nutritifs alors que le tronc est coupé à la racine. Parler d'une église qui n'a pas la prêtrise, c'est parler d'une chose vaine, comme une source tarie, un arbre mort et desséché[8].

Aucun homme ne peut guider ce royaume. Il ne peut le faire si Dieu n'est pas avec lui et du côté des anciens d'Israël. Mais quand il est à leurs côtés, tout va bien et l'intelligence et les révélations de Dieu se déversent. Sa loi est donnée et les principes de vérité enseignés, sinon ce n'est pas le royaume de Dieu. Nous devons tous nous humilier devant Dieu et rechercher l'aide du Tout-Puissant...

Il existe un principe associé au royaume de Dieu qui reconnaît Dieu en toute chose et qui reconnaît la prêtrise en toute chose; ceux qui ne le font pas doivent se repentir sinon ils ne pourront pas progresser. Je vous le dis au nom du Seigneur. Ne pensez pas que vous êtes sages et que vous pouvez utiliser et manipuler la prêtrise, parce que c'est faux. Dieu doit diriger, réguler, commander et être à la tête et chaque homme doit être à sa place. L'arche de Dieu n'a pas besoin d'être soutenu (voir 2 Samuel 6:3, 6-7) surtout par des hommes incompétents sans révélation ni compréhension du royaume de Dieu et de ses lois. Nous sommes engagés dans une grande oeuvre et nous devons nous préparer pour le travail qui nous attend et reconnaître Dieu, son autorité, sa loi et sa prêtrise en toutes choses[9].

Nous voulons servir Dieu pour le temps et les éternités à venir. Nous avons commencé et, avec l'aide de Dieu, de son Saint-Esprit et des révélations qu'il nous donnera de temps à autre, nous essaierons d'agir et de coopérer avec la prêtrise dans les mondes éternels, ici-bas comme dans les cieux. Nous agirons jusqu'à ce que l'oeuvre que Dieu a prévue pour cette terre soit accomplie, et que les vivants et les morts soient sauvés, autant qu'ils peuvent l'être, en fonction des lois éternelles qui existent dans les cieux et en fonction des décrets du Tout-Puissant...

le dis continuellement: «O Dieu, guide-moi sur le bon chemin. O Dieu, préserve-moi de toute erreur. O Dieu, je suis une pauvre créature humaine, faible fragile et pécheresse, environnée de faiblesses. J'ai besoin de ton aide tout le jour. O Dieu, aide-moi.» C'est ce que je ressens et ce que ressentent mes frères de la Première Présidence, des Douze et d'autres. Nous ressentons que nous avons besoin de l'aide du Tout­Puissant. Nous nous efforcerons d'être humbles, fidèles et loyaux à nos alliances. Si nous écoutons les lois de Dieu et que nous y obéissons et que nous faisons ce qu'il nous demande, il nous aidera et nous bénira et il bénira Sion et préservera Israël[10].

La prêtrise est donnée pour nous permettre d'édifier Sion

Pourquoi la prêtrise nous est-elle donnée? Pour que nous puissions édifier la Sion de notre Dieu. Pourquoi? Pour mettre un terme au mal, à la corruption, à la lasciveté, au mensonge, au vol, à la malhonnêteté, à la convoitise et à toutes sortes de maux, et aussi pour promouvoir la foi, la douceur, la charité, la pureté, la fraternité, la véracité, l'intégrité, l'honnêteté et tout ce qui peut contribuer à exalter et à anoblir l'humanité, afin que nous puissions être des représentants loyaux et fidèles de Dieu notre Père ici-bas et que nous puissions apprendre à connaître sa volonté et à l'appliquer; pour que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel[11].

Atteindre ce but désirable, redonner à la création sa pureté et sa beauté originelles et accomplir l'objectif de la création, de racheter, de sauver, d'exalter et de glorifier l'homme, de sauver et de racheter les morts et les vivants et tout ce qui vit en accord avec ses lois, c'est là le dessein et l'objectif de l'établissement de la prêtrise ici-bas dans les derniers jours. C'est pour accomplir ce qui n'a pas encore été accompli, pour que les oeuvres de Dieu soient rendues parfaites, que le temps du rétablissement de toutes choses arrive et que, en conjonction avec les détenteurs de la prêtrise éternelle des cieux (qui, sans nous, ne pourraient être rendus parfaits, comme nous ne le pourrions sans eux), nous puissions accomplir tout ce que Dieu désire ou ce que l'Esprit de Dieu a annoncé, par l'intermédiaire de tous les saints prophètes depuis le commencement du monde...

Ceux qui détiennent la prêtrise dans les cieux sont unis avec nous pour accomplir ces choses et, comme ils sont gouvernés par le même principe, pour que nos oeuvres soient en harmonie, que nous puissions agir ensemble et que la volonté de Dieu (en ce qui nous concerne) soit faite sur la terre comme au ciel. C'est ce que nous devons apprendre et ce que nous devons faire pour remplir notre appel et pour que nos oeuvres soient acceptables devant Dieu, devant les saints anges et aussi devant nos frères, qui nous sont associés dans la prêtrise du royaume de Dieu sur terre[12].

C'est dans ce but que la prêtrise est placée dans l'Église, pour bêcher, planter, nourrir, enseigner des principes corrects et pour développer l'ordre du royaume de Dieu, pour chasser les démons et maintenir et soutenir les autorités de l'Église du Christ sur la terre. Nous avons le devoir d'agir tous ensemble pour former une grande unité, un grand corps organisé, ayant juré loyauté au royaume de Dieu; alors tout progressera calmement, paisiblement et facilement et il y aura peu de problèmes[13].

La prêtrise est donnée pour bénir la famille humaine

La prêtrise a toujours été donnée pour bénir la famille humaine. Les gens en parlent comme si c'était une bénédiction spéciale pour des personnes. Que dit-on d'Abraham? «En toi et en ta postérité», quoi? Je te bénirais. O, ça va pour l'instant. Mais «en toi et en ta postérité après toi, toutes les familles seront bénies» (voir Abraham 2:11). Soyons des bienfaiteurs et si nous descendons d'Abraham, marchons dans ses pas et soyons dignes des promesses, cherchons à aider les vivants et les morts et à bénir et aider, édifier et ennoblir tous ceux qui nous entourent, afin que nous puissions tous nous réjouir ensemble et être exaltés par les mêmes principes qui ont été révélés pour le bienfait de tous les hommes.

Si j'étais évêque, je ne sais pas ce que je ferais, mais je sais ce que je devrais faire. J'aurais envie de dire: «Père, tu m'as confié des âmes; aide­moi à veiller à leurs besoins temporels, à améliorer leur bien-être spirituel et à leur apprendre correctement les lois de la vie; aide-moi aussi à instruire les instructeurs qui vont parmi le peuple, afin qu'ils puissent le faire remplis du Saint-Esprit pour bénir les gens, afin qu'avec l'aide de mes frères, je puisse être un Sauveur parmi eux. C'est ce que je devrais ressentir et faire si j'étais évêque ; et c'est ce que vous devriez ressentir et faire, en tant qu'évêques et vous devriez le faire humblement, avec le désir de bien agir. Et si j'étais prêtre, instructeur ou diacre et que j'allais instruire les gens, j'aurais à coeur de veiller à leur bien-être[14].

«[Jésus dit] Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu plus que ne m'aiment ceux­ci? Il lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime.» Si tu m'aimes, si tu es mon ami et mon disciple, «pais mes agneaux.» Ce n'était pas très difficile à faire; il avait été appelé dans ce but. «Il lui dit une seconde fois: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu? Pierre lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis.» Et la troisième fois, le Sauveur posa la même question à Pierre, qui lui répondit la même chose, alors il lui dit: «Pais mes brebis» (voir Jean 21:15-17). Quel est le devoir des apôtres, des présidents de pieu, des grands-prêtres et des soixante-dix, en particulier ceux qui dirigent généralement? Si Jésus était ici, il vous dirait d'abandonner vos sottises, vos folies et vos faiblesses et de vous comporter davantage comme des hommes et comme des saints et de vous mettre à l'ouvrage et de «paître ses brebis[15]».

Dieu donne du pouvoir aux frères qui magnifient la prêtrise

Si nous comprenons qui nous sommes et quelle est notre position, nous devrions donner la priorité au royaume de Dieu avant nous-même. Si nous pouvons apprendre à faire une petite chose, le Seigneur nous demandera probablement d'en accomplir une plus grande parce que nous sommes prêts à le faire... Si nous sommes le peuple de Dieu et s'il nous fait confiance pour accomplir ces grandes choses, nous devons faire un peu plus que ce que nous avons fait jusqu'à présent et avoir le désir d'obéir aux paroles de l'Esprit du Seigneur et de ses serviteurs qu'il a appelés pour nous diriger. Si nous le faisons, tous nos labeurs nous sembleront joyeux et plaisants, la paix de Dieu règnera dans notre sein et dans notre demeure, l'Esprit du Seigneur sera avec nous; nous serons pleins de joie et nous nous réjouirons tout le jour et ce sera la fin de ce chapitre. Je ne connais pas d'autre façon d'accomplir toute cette oeuvre que d'être instruits du Seigneur et c'est dans ce but qu'il a organisé sa sainte prêtrise[16].

Les prêtres, les instructeurs et les diacres, ainsi que ceux de la prêtrise inférieure, ont autant de responsabilités que les autres membres de l'Église. Que se passe-t-il lorsqu'ils n'accomplissent pas leurs devoirs? Les gens s'adressent aux Douze ou à la première Présidence; ils ignorent les autorités locales, ce qui entraîne la confusion, le désordre et une grande perte de temps à des tâches inutiles... et cela parce qu'il n'y a pas assez d'hommes qui connaissent leurs devoirs et qui les font.

Pendant que nous nous querellons sur des choses sans grande importance, que nous arrive-t-il? Nous oublions nos appels; nous oublions que ce royaume a été établi ici-bas pour introduire la justice et les lois des cieux sur la terre, pour bénir l'humanité et pour sauver les vivants et les morts. Nous oublions la raison de notre présence ici-bas et la raison de l'établissement du royaume de Dieu.

Ce n'est pas seulement pour vous ou moi ou qui que ce soit d'autre ; c'est pour le bien du monde et le salut de l'humanité. Nous devons tous, chacun de nous, accomplir plusieurs devoirs et responsabilités qui nous sont confiés. Si nous les négligeons, ne sommes-nous pas coupables devant Dieu? Quelle est la cause des difficultés que nous connaissons? C'est, comme je l'ai dit plusieurs fois, que les détenteurs de la prêtrise n'accomplissent pas leurs devoirs et qu'ils manquent de vigilance et de fidélité[17].

J'ai rencontré, au cours de mes voyages, des frères qui, comme les premiers disciples de Jésus, sont assoiffés de pouvoir et sont très désireux de savoir qui sera le plus grand parmi eux. C'est de la folie, car l'honneur ne découle pas de l'office, mais s'obtient en magnifiant son office et son appel. Si nous recevons un quelconque honneur de ou par la prêtrise, il vient de Dieu et nous serions très orgueilleux si nous nous vantions de ce que nous n'avons fait que recevoir. S'il vient de Dieu, c'est à lui, non à nous, que la gloire doit revenir, et ce n'est qu'en magnifiant notre appel que nous pouvons recevoir de l'honneur ou de l'influence[18].

Conseils pour l'étude et la discussion

• Qu'est-ce que la prêtrise de Dieu? Quelles bénédictions pouvons-nous recevoir par l'intermédiaire de la prêtrise? Que ressentez-vous à l'idée que Dieu a confié le pouvoir de la prêtrise à l'homme?

• Que peut faire chaque membre de la famille pour fortifier le pouvoir de la prêtrise dans le foyer?

• Pourquoi est-il important que les détenteurs de la prêtrise reçoivent continuellement l'inspiration du Seigneur?

• Comment la prêtrise aide-t-elle à «racheter, sauver, exalter et glorifier l'homme»?

• Comment avez-vous été bénis, vous et vos êtres chers, grâce à l'utilisation juste de la prêtrise?

• Comment les femmes peuvent-elles recevoir les bénédictions de la prêtrise?

• Quelles sont les occasions de service qui peuvent s'offrir à la prêtrise dans votre région? Que peuvent faire les détenteurs de la prêtrise pour fortifier les foyers où il n'y a pas de détenteur de la prêtrise?

• Lisez D&A 84:33-34. Que signifie magnifier un appel de la prêtrise? Que signifie magnifier un appel dans l'Église? De quelles façons pouvons-nous aider les membres de notre paroisse ou de notre branche qui essaient de magnifier leurs appels?

Écritures liées: 1 Corinthiens 4:20 ; 1 Timothée 4:12-16 ; Jacob 1: 18-19 ; D&A 58:26-28 ; 84:18-21, 26-27, 33-34 ; 107:99-100

Notes

1. The Gospel Kingdom, compilé par G. Homer Durham, 1943, p. 127.

2. The Gospel Kingdom, p. 166.

3. «Stories and Counsel of Prest. Taylor», Young Woman's journal, mai 1905, p. 219.

4. The Gospel Kingdom, p. 129.

5. Deseret News (hebdomadaire), 28 décembre 1859, p. 338.

6. The Gospel Kingdom, p. 130.

7. «On Priesthood», Millennial Star, P novembre 1847, p. 323.

8. The Gospel Kingdom, p. 130.

9. The Gospel Kingdom, p. 166.

10. Deseret News (hebdomadaire), 18 juin 1884, p. 339 ; paragraphes modifiés.

11. The Gospel Kingdom, pp. 130-131.

12. The Gospel Kingdom, p. 132.

13. The Gospel Kingdom, p. 129.

14. Deseret News (semi-hebdomadaire), 18 octobre 1881, p. 1 ; paragraphes modifiés.

15. Deseret News (semi-hebdomadaire), 19 août 1879, p. 1.

16. The Gospel Kingdom, pp. 131-132.

17. The Gospel Kingdom, p. 154.

18. The Gospel Kingdom, p. 133.

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l