CHAPITRE 10: Valeur de l'instruction

Notre peuple est ici... pour que nous nous dotions de toute la vérité, toute la vertu et tous les principes de l'intelligence que les hommes connaissent, ainsi que des principes que Dieu nous a révélés spécialement pour nous guider, et pour que nous les mettions en pratique dans la vie de tous les jours et ainsi que nous nous instruisions, nous et nos enfants, dans tout ce qui tend à élever l'homme[1].

Épisode de la vie de John Taylor

En 1877, John Taylor a été élu au poste de directeur des écoles d'un district du territoire d'Utah. À ce poste, il s'est efforcé de nommer les enseignants les plus qualifiés pour instruire les enfants et les jeunes. Il a aussi supervisé des enquêtes statistiques sur le niveau d'instruction de la population, non seulement en Utah mais dans tous les États et les territoires des États-Unis, pour mieux évaluer le niveau d'instruction des saints des derniers jours. Pour sa gestion du système scolaire, il a reçu une lettre de félicitations de l'administrateur suppléant de l'Éducation des États-Unis[2]. Cette lettre constituait une distinction méritée pour le travail accompli par John Taylor, dont la vie reflétait son amour de l'instruction et de l'enseignement.

De sa scolarité en Angleterre, lorsqu'il était enfant, à son service en tant que président de l'Église, John Taylor a constamment étudié et s'est efforcé de développer l'intelligence que Dieu lui avait donnée. La diligence dont il faisait preuve pour apprendre a permis à l'Église de progresser de nombreuses façons. Cela a été le cas par exemple lorsqu'il faisait une mission en France. Bien qu'il ne soit pas resté longtemps dans ce pays, il a participé à la traduction du Livre de Mormon en français et en allemand et a lancé la publication de deux mensuels de l'Église dans ces langues[3].

John Taylor a beaucoup écrit sur l'Évangile: des lettres, des traités, des cantiques, des brochures, des articles de journaux et des livres. Un historien américain célèbre a fait l'éloge de l'un de ses livres: The Government of God (Le gouvernement de Dieu). Il a écrit: «Comme dissertation sur un sujet général et abstrait, ce livre n'a probablement pas d'égal dans toute la littérature mormone. Son style est élevé et clair et chaque page dénote la grande érudition de l'auteur. En tant qu'étudiant d'histoire ancienne et contemporaine, théologien et moraliste, le président Taylor a vraiment sa place parmi les plus grands[4].»

En plus de ses nombreux écrits, sa maîtrise de la langue ajoutée à son témoignage de l'Évangile ont permis à John Taylor de faire d'innombrables sermons inspirants et instructifs. B. H. Roberts a écrit: «Les saints qui l'ont écouté pendant un demi-siècle se souviendront toute leur vie de sa présence de dirigeant, de son charisme, de la vigueur et de la puissance de ses discours et des grands principes dont ils traitaient... Il était d'une éloquence débordante, qui vous touchait jusqu'au tréfonds de l'âme[5].»

Enseignements de John Taylor

Nous devons «soutenir activement la cause de l'instruction» pour nous-mêmes et pour nos enfants

Il nous faut... soutenir activement la cause de l'instruction. Le Seigneur nous a commandé d'acquérir de la connaissance, aussi bien par l'étude que par la foi, en la recherchant dans les meilleurs livres (voir D&A 88:118). Et il est de notre devoir d'instruire nos enfants et de leur permettre de s'instruire dans tous les domaines qui visent à améliorer leur bien-être[6].

Notre peuple est ici... non pour imiter le monde, à part pour ce qui est bien... mais pour que nous nous dotions de toute la vérité, toute la vertu et tous les principes de l'intelligence que les hommes connaissent, ainsi que les principes que Dieu nous a révélés spécialement pour nous guider, et pour que nous les mettions en pratique dans la vie de tous les jours et ainsi que nous nous instruisions, nous et nos enfants, dans tout ce qui tend à élever l'homme... Nous devrions chercher à nous instruire sur nous­mêmes, sur notre corps, sur ce qui est le meilleur pour la santé, sur les façons de rester en bonne santé, sur les façons d'éviter de tomber malade, sur ce que nous devons manger et boire et sur ce que nous ne devons pas ingérer. Nous devrions connaître la physiologie humaine et vivre selon les lois qui régissent notre corps, afin que nos jours se prolongent sur la terre que l'Éternel notre Dieu nous a donnée. Et pour nous comprendre nous­mêmes complètement, nous devons étudier les meilleurs livres, et également étudier par la foi. Encourageons donc l'instruction parmi nous.

Apprenez à vos enfants à être intelligents et travailleurs. Enseignez-leur d'abord la valeur d'un corps sain et comment lui conserver santé et vigueur; apprenez-leur à avoir la plus haute considération pour la vertu et la chasteté et, de même, encouragez-les à développer les facultés intellectuelles dont ils sont dotés. Il faut également les instruire au sujet de la terre où ils vivent, de ses caractéristiques et des lois qui la gouvernent, et il faut les instruire au sujet de Dieu qui a fait la terre, de ses plans et de ses desseins dans sa création, et du fait qu'il y a placé l'homme... Quel que soit le métier auquel ils se préparent, on devrait leur enseigner à le faire intelligemment. Les parents devraient les inciter par tous les moyens dont ils disposent, à travailler intelligemment et en faisant preuve de compréhension...

Il est capital que nous apprenions à lire, écrire et parler notre propre langue correctement. Lorsque des personnes manquent d'instruction, elles devraient d'autant plus faire tout leur possible pour que ce manque d'instruction ne se transmette pas à leurs enfants. Nous devrions faire plus d'efforts que nous n'en faisons maintenant pour former et instruire nos jeunes. Nous devrions prendre plaisir à faire tout notre possible pour qu'ils se trouvent au moins à égalité avec [l'humanité]. En effet, en élevant leur esprit, nous faisons honneur à notre propre nom et nous rendons gloire à Dieu le Père. Cela demande des efforts et des moyens, ainsi que de la persévérance et de la détermination de la part de tous ceux qui sont concernés[7].

Quoi que vous fassiez, choisissez les enseignants avec soin. Nous ne voulons pas que des incroyants façonnent l'esprit de nos enfants. Ces derniers sont une grande responsabilité qui nous a été confiée par le Seigneur et nous ne pouvons pas être trop prudents concernant leur éducation et leur instruction. Je préfère que des hommes de Dieu n'enseignent à mes enfants que les rudiments de l'instruction mais qu'ils soient sous leur influence plutôt que des hommes qui ne craignent pas Dieu leur enseignent les sciences les plus abstruses [ou complexes]...

Nous devons faire plus attention aux problèmes d'instruction et nous devons faire tout notre possible pour obtenir les services d'enseignants compétents. Certaines personnes disent qu'elles ne peuvent pas se permettre de les payer. Vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas les employer. Nous voulons que nos enfants deviennent intelligents et soient à la hauteur de tous les autres peuples. Dieu attend de nous que nous le fassions. C'est pour cela que j'attire votre attention sur ce sujet. J'ai entendu des hommes intelligents qui ont le sens pratique dire que ce n'est pas plus cher de prendre soin d'un bon cheval que d'un mauvais cheval ou d'élever un bon cheptel que des animaux de moins bonne qualité. Le prix n'est-il pas le même pour éduquer des enfants intelligents que pour élever des enfants dans l'ignorances?

Toute intelligence véritable vient de Dieu et développe notre esprit et notre âme

Par l'exercice de sa pensée et de son intelligence naturelle, l'homme peut, dans une certaine mesure, acquérir une connaissance des lois de la nature. Mais pour comprendre Dieu, la sagesse et l'intelligence divines sont nécessaires[9].

Il est bon qu'on enseigne aux hommes l'histoire et les lois des nations pour qu'ils connaissent les principes de justice et d'équité, ainsi que la nature des maladies et les propriétés thérapeutiques des plantes, etc. Mais il n'y a pas de raison de ne pas connaître Dieu, car tous les domaines de la véritable connaissance connus par l'homme viennent en fait de Dieu et les hommes acquièrent ces différentes connaissances dans sa parole ou dans ses oeuvres... Toute l'intelligence que les hommes ont sur la terre vient de Dieu, que ce soit au sujet de la religion, de la science ou de la politique. Tout don excellent vient de lui, la fontaine de la lumière et de la vérité, dans laquelle il n'y a ni changement, ni ombre de variation. La connaissance de la société humaine vient de la société humaine elle-même, que Dieu a organisée[10].

Aucun homme qui ait jamais vécu ou qui vive maintenant n'a pu enseigner les choses de Dieu s'il n'a pas été instruit et guidé par l'esprit de révélation qui vient du Tout-Puissant. Et personne n'est capable de recevoir la véritable intelligence et de se faire une opinion correcte concernant les principes sacrés de la vie éternelle s'il n'est pas sous l'influence du même esprit. Ainsi ceux qui parlent et ceux qui écoutent sont tous dans les mains du Tout-Puissant[11].

Les principes de l'Évangile visent à développer l'esprit, agrandir le coeur, accroître les capacités et permettre à tous les hommes de sentir le lien qui les unit à Dieu et à leurs semblables, afin que nous ayons tous les mêmes bénédictions, que nous soyons tous intelligents, que nous soyons tous instruits en ce qui concerne le royaume de Dieu et que nous soyons tous prêts pour l'héritage céleste dans les mondes éternels. Voilà la différence entre le système auquel nous avons adhéré et les systèmes du monde: ces systèmes viennent des hommes tandis que notre système vient de Dieu... Le royaume de Dieu exalte le bien, il apporte des bénédictions à tous, éclaire tout le monde, développe l'esprit de tout le monde et met les bénédictions de l'éternité à la disposition de tous... J'estime toute véritable intelligence, qu'elle soit morale, sociale, scientifique, politique ou philosophique...

La vérité et l'intelligence augmentent les capacités, développent l'âme et montrent à l'homme sa véritable place, son rapport avec lui-même et sa relation avec Dieu, dans le présent comme dans l'avenir, afin qu'il sache comment vivre sur la terre et comment se préparer à vivre avec les Dieux dans les mondes éternels...

Ce sont les principes de la vérité qui nous lient les uns aux autres qui nous font agir dans l'unité et la force. Ce sont ces principes qui élèvent nos sentiments, qui animent notre âme et nous rendent joyeux en toute circonstance. C'est la lumière, c'est la vérité, c'est l'intelligence. Elle vient de Dieu, de l'exaltation et de la gloire céleste et elle y mène. Nous sommes joyeux parce que nous avons avec nous les principes de la vie éternelle, parce que nous avons bu à la source de vie et que nous connaissons notre relation avec le Seigneur[12].

L'Église nous instruit au sujet de ce monde et du monde à venir

Nous avons continuellement besoin de nous instruire, ligne sur ligne, précepte sur précepte, un peu ici et un peu là. C'est pour cela que nous avons nos différentes organisations de la prêtrise... pour enseigner, instruire, et approfondir tous les aspects de la vie, qu'ils aient trait à ce monde ou au monde à venir[13].

Nous avons ici nos Sociétés de Secours... J'étais à Nauvoo lorsque la Société de Secours a été organisée par Joseph Smith, le prophète et j'étais présent à cette occasion...

Au sujet de ces Sociétés, je tiens à dire qu'elles font un bon travail et qu'elles sont d'une grande aide aux évêques. Elles sont aussi particulièrement adaptées pour consoler, bénir et encourager les soeurs qui ont besoin de leurs soins, pour visiter les malades et pour conseiller et instruire les jeunes femmes au sujet de ce qui a trait à leur appel de filles et saintes du Très-Haut. J'ai le plaisir de vous dire que nous avons de très nombreuses femmes respectables et nobles qui sont engagées dans ces oeuvres d'amour. Le Seigneur les bénit dans leurs oeuvres et je les bénis au nom du Seigneur. Et je dis à nos soeurs: Continuez à chercher avec diligence et fidélité le bien-être et le bonheur des femmes, instruisez vos propres filles dans la crainte de Dieu et enseignez à vos soeurs à faire de même, afin que nos enfants et nous soyons bénis par le Seigneur[14].

Enfin, nous avons nos Écoles du Dimanche et de nombreux frères et soeurs font du bon travail dans ces organisations. Je recommande aux [présidents] des Écoles du dimanche de faire leur possible pour rechercher les personnes qui ont le plus de talents pour instruire nos enfants. Quelle oeuvre plus grande ou plus honorable pouvons-nous faire que celle d'enseigner aux enfants les principes du salut? Vous qui êtes diligents et qui faites ces choses de tout votre coeur, Dieu vous bénira et le jour viendra où les jeunes d'lsraël se lèveront et vous béniront[15].

L'instruction, si elle est utilisée dans la droiture, peut nous aider à édifier Sion

Il est bon que les anciens connaissent des langues étrangères car ils devront peut-être aller à l'étranger et doivent être capables de parler aux gens et de ne pas avoir l'air ridicule... Vous allez peut-être dire: «Je pensais que le Seigneur nous donnerait le don des langues.» Il ne le fera pas si nous sommes trop paresseux pour les apprendre. Je ne demande jamais au Seigneur de faire quelque chose que je pourrais faire moi­même.

Nous devrions nous informer de tout. Nous devrions acquérir de l'intelligence par la foi et aussi par l'étude. On nous dit de la trouver dans les meilleurs livres, et de connaître les gouvernements, les pays et les lois. Les anciens de l'Église doivent étudier ces choses, afin que, lorsqu'ils iront de par le monde, ils ne souhaitent pas rentrer chez eux avant d'avoir accompli une bonne oeuvre[16].

Dieu attend de Sion qu'elle devienne la gloire de toute la terre afin que, lorsque les rois entendront sa réputation, ils viennent pour contempler sa gloire... Il veut que nous observions ses lois, que nous le craignions, que nous soyons des messagers qui vont parmi les nations, revêtus du pouvoir de la prêtrise qui nous a été conférée, cherchant «premièrement le royaume de Dieu et sa justice» (Matthieu 6:33), cherchant premièrement le bien-être et le bonheur de leurs semblables...

Cela étant, nous devons favoriser l'instruction et l'intelligence sous toute ses formes ; cultiver les goûts littéraires ; les hommes qui ont un talent littéraire ou scientifique doivent le cultiver et chacun doit magnifier les dons que Dieu lui a donnés. Instruisez vos enfants et recherchez, pour instruire vos enfants, des personnes qui ont foi en Dieu et en ses promesses, en plus d'être intelligentes... Nous recherchons tout ce qui est bon et digne de louange en matière de morale, de religion, de science ou de tout ce qui cherche à élever et à ennoblir l'homme. Mais en plus de ce que nous obtenons, nous voulons acquérir la compréhension, celle qui vient de Dieu[17].

Le grand principe que nous devons atteindre est la connaissance de Dieu, de notre relation avec les autres et des différentes obligations que nous avons dans les différents aspects de la vie, dans lesquels nous sommes appelés à agir en êtres mortels et immortels, intelligents et éternels, afin de magnifier notre appel et d'être dignes devant Dieu et les saints anges. Si nous acquérons ce genre de connaissance, nous faisons bien car c'est la meilleure chose que nous puissions acquérir. Elle comprend tout ce qu'il nous faut[18].

Conseils pour l'étude et la discussion

• Que signifie pour vous «soutenir activement la cause de l'instruction»? Quelles expériences vous ont montré l'importance de l'instruction?

• Quelles occasions avez-vous de vous instruire? Comment pouvez­vous profiter davantage de ces occasions? Pourquoi est-il important de continuer d'apprendre pendant toute notre vie? Comment notre instruction et nos connaissances peuvent-elles contribuer à l'édification du royaume de Dieu?

• Pourquoi est-il important que nous nous instruisions, nos enfants et nous, au sujet de la santé? Comment pouvons-nous le faire?

• Pourquoi est-il important que nos enfants aient de bons enseignants? Que pouvons-nous faire pour veiller à ce que nos enfants aient des enseignants compétents et vertueux? Que pouvons-nous faire d'autre pour jouer un rôle dans l'instruction de nos enfants?

• Quelles connaissances avez-vous acquises en participant aux différentes organisations de l'Église? Pourquoi certaines personnes semblent-elles retirer si peu de l'instruction qu'elles reçoivent à l'Église tandis que d'autres en retirent tant? Comment pouvons-nous, nos enfants et nous, retirer le maximum des classes et des programmes de l'Église?

• Comment pouvez-vous montrer votre reconnaissance envers les personnes qui font des efforts pour vous instruire, vous et vos enfants?

• Le président Taylor a enseigné que «le grand principe que nous devons atteindre est la connaissance de Dieu». Pourquoi devons-nous concentrer notre étude sur le Seigneur et ses enseignements? Que signifie pour vous apprendre «par l'étude et aussi par la foi»?

Écritures liées: Proverbes 4:7 ; Jean 8:31-32 ; D&A 88:77-80 ; 93:36 ; 130:18-21.

Notes

1. Deseret News: Semi-hebdomadaire, 12 juin 1883, p. 1.

2. Voir B. H. Roberts, The Life of John Taylor, 1963, p. 323.

3. Voir The Life of John Taylor, pp. 228-232.

4. Hubert Howe Bancroft, History of Utah, 1890, p. 433.

5. Voir The Life of John Taylor, pp. 430-433.

6. Deseret News: Semi-hebdomadaire, 4 juin 1878, p. 1.

7. Deseret News: Semi-hebdomadaire, 12 juin 1883, p. 1

8. The Gospel Kingdom, comp. G. Homer Durham, 1943, p. 273.

9. The Gospel Kingdom, p. 73.

10. The Gospel Kingdom, p. 271.

11. The Gospel Kingdom, p. 275.

12. Deseret News (Hebdomadaire), 30 septembre 1857, p. 238.

13. The Gospel Kingdom, p. 134.

14. The Gospel Kingdom, pp. 178-179.

15. The Gospel Kingdom, p. 276.

16. The Gospel Kingdom, pp. 78-79; mise en paragraphe modifiée.

17. Deseret News: Semi-hebdomadaire, 24 septembre 1878, p. 1.

18. Deseret News (Hebdomadaire), 30 septembre 1857, p - 238.

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l