Une chose étrange dans le pays : le retour du livre d’Énoch
Onzième partie

par Hugh W. Nibley
professeur émérite d’écritures anciennes à l’université Brigham Young
Ensign, avril 1977

Les théologiens de l’époque de Joseph Smith étaient méfiants vis-à-vis de l’idée qu’Énoch ait pu avoir de grandes visions cosmologiques montrant la terre depuis le commencement jusqu’à la fin. Pourtant le genre de vision qu’Énoch eut avant le commencement de sa mission est précisément ce genre de vision globale de la création, de l’homme et de sa relation avec Dieu qui est une des caractéristiques les plus authentiques de tous les textes énochiens, comme nous le montre la comparaison entre le récit qui se trouve dans le livre de Moïse et les autres textes relatant l’histoire d’Énoch. Ces anciens documents, bien que n’étant pas des Écritures, sont d’importantes fenêtres ouvertes sur le monde du passé et sur notre compréhension de la mission d’Énoch.

Notre but ici n’est pas de traiter des discours cosmologiques d’Énoch, ce qui serait une agréable diversion mais demanderait trop de papier. Nous nous contenterons de limiter notre attention aux passages cosmologiques pour lesquels il peut y avoir des parallèles dans le livre de Moïse. Ces parallèles sont étonnamment nombreux.

Nous commençons avec la déclaration qu’Énoch reçut la vision de tout. En fait, il semble bien que chacun des grands fondateurs des dispensations à partir d’Adam ait eu le privilège de recevoir la révélation totale de toutes choses.

Moïse 1:27. Et il arriva que comme la voix parlait encore, Moïse jeta les regards et vit la terre, oui, toute, et il n'y en eut pas une particule qu'il ne vit pas, la discernant par l'Esprit de Dieu. Frg. Giz. 9:4 (3 versions) 5. C’est toi qui as tout fait, et tu as toute autorité, et toutes choses apparaissent devant toi et sont révélées, et tu vois toutes choses ».

Secrets 17: fin (Vaillant, p. 62 et suiv.). « Car si vous levez le regard vers le ciel, le Seigneur y est, car le Seigneur a fait les cieux. Si vous portez le regard sur la terre ou sur la mer ou si vous pensez aux choses sous la terre, le Seigneur y est aussi il a tout fait.

Moïse 7 :67. Et le Seigneur montra tout à Hénoc jusqu'à la fin du monde. Et il vit le jour des justes, l'heure de la rédemption, et reçut une plénitude de joie. 1 Én. 19:3. Et moi, Énoch, moi seul, j’ai vu la vision, la fin de tout et aucun homme ne verra comme moi j’ai vu.
Moïse 7:4. Et je vis le Seigneur; il se tint devant ma face et parla avec moi, comme un homme parle avec un autre, face à face, et il me dit : Regarde, et je te montrerai le monde sur de nombreuses générations. Giz. 2:2. Regarde la terre, et considère les œuvres qui y ont été faites depuis le commencement jusqu’à la fin… et toutes les œuvres de Dieu t’apparaîtront

Bin Gorion, Sagen der Juden, 1:251. Le Seigneur montra tout à Adam y compris l’histoire d’Abraham… 253. Et « Adam prit une feuille et y écrivit son testament. Il le scella pour le Seigneur, le Metatron [Énoch] et Adam. »

Ap. d’Abraham 21:1 Et il me dit [à Abraham] : regarde !… 2. Je regarde et je vois les six cieux et tout ce qui s’y trouve et aussi la terre et ses fruits, tout ce qui se meut sur elle, ses esprits et le pouvoir de ses habitants [les hommes]… 3. les régions inférieures… 4. et la mer et ses îles, les animaux et ses poissons… 9. je vis une immense multitude d’hommes, de femmes et d’enfants…

Moïse 1:28. Et il [Moïse] en vit également les habitants, et il n'y eut pas une âme qu'il ne vit pas. Et il les discerna par l'Esprit de Dieu, et leur nombre était grand, aussi innombrable que le sable au bord de la mer. Secrets M.R. Ch.9. L’ange Braboil [arbitre ou gardien des actes] me dit [à Énoch] : Assieds-toi et écris tous les esprits des hommes, tous ceux qui ne sont pas encore nés… Tout jusqu’à la fin de ce monde… même depuis sa fondation !… Et j’écrivis tout ce qui concerne les hommes.
Moïse 1:29. Et il vit beaucoup de pays. Chaque pays était appelé terre, et il y avait des habitants à sa surface. 1 Én. 33:1. J’allai jusqu’aux extrémités de la terre et je vis les grandes bêtes, différentes les unes des autres, les oiseaux dans toute leur diversité… 2. et à l’orient il y avait d’autres bêtes. Je vis les extrémités de la terre sur lesquelles repose le ciel.
Jubilés 4:18 et suiv. (Voir Cedrenus, Bekker, dir. de publ., p.17) Il vit, passé et avenir… ce qu’il adviendra aux enfants des hommes à travers les générations jusqu’au jour du Jugement. Il vit et il comprit toutes choses et il écrivit son témoignage.
Énoch 6:42. J’eus une vision, et voici, je vis les cieux, et le Seigneur me parla. Secrets 13 (Vaillant, p.40 et suiv. Maintenant donc, mes enfants, je connais toutes choses, les unes de la bouche du Seigneur, les autres, mes yeux les ont vues… J’ai écrit sur les extrémités des cieux et ce qui les remplit. J’en ai mesuré toutes les milices et leurs mouvements… j’ai exploré le séjour des nuages… j’ai écrit les dépôts de neige et les réservoirs de glace… et comment toutes ces choses sont administrées par le pouvoir de Dieu.
Origène, Prem. Princ., dans Patrol. Graec. II:409. Dans le même livre attribué à Énoch, il est écrit : « Universas materias perspexi », ce qui voudrait dire qu’il a vu toutes les catégories de matière, divisées par des espèces séparées et distinctes d’une substance universelle unique, à savoir d’hommes ou d’animaux, ou de cieux, ou de Soleil ou de tout ce qui existe dans ce monde.
Énoch 6:36. Et il vit les esprits que Dieu avait créés… et il vit aussi les choses qui n’étaient pas visibles à l’œil naturel. BHM 5:176 ? Énoch connaît les noms des sarim [seigneurs, administrateurs] qui gèrent tous les départements de l’existence… 5:25 n°12. Énoch connaissait non seulement tous les secrets du macrocosme, mais aussi tous ceux du microcosme.

Les anciens reconnaissent que d’autres, d’Adam à Daniel, ont également eu la grande Vision Universelle, mais attribuent à Énoch une place spéciale. Seul Énoch, dit le Livre des Mystères éthiopien, « a vu tout depuis le commencement jusqu’à la fin, avant que cela ne se produise » [353]. « Le Seigneur t’a choisi plus que tout autre homme sur la terre, et il t’a désigné comme Scribe de toutes ses créations, visibles et invisibles » (Secrets, Ms. R. Vaillant, p. 61, voir n° 17).

La préoccupation que manifeste Joseph Smith pour les montagnes dans son récit sur Énoch semblerait suspecte si les autres textes sur Énoch n’avaient pas la même obsession.

Moïse 7:2. Une voix sortit du ciel, disant: Tourne-toi et monte à la montagne de Siméon. 3. Et il arriva que je me tournai et montai sur la montagne; et, comme je me tenais sur la montagne, je vis les cieux s'ouvrir, et je fus revêtu de gloire… 4. Et je vis le Seigneur; il se tint devant ma face et parla avec moi. Gizeh 32:2 Et de là je longeai les sommets des montagnes, me tenant loin de la direction de l’est de la terre et je passai au-dessus de la mer Érythrée et montai vers les pics [akron] et de là je montai encore vers Zoti-el. 3. Et j’allai au paradis de justice et j’aperçus de loin parmi ses arbres deux arbres en particulier, grands et chargés, et l’Arbre de la Connaissance (phroneseos), arbre dont le Saint mangea du fruit et reçut une grande compréhension…
Moïse 6:37. Énoch alla… se tenant sur les collines et les hauts lieux. 1 Én. 17:2. Et ils m’amenèrent dans un lieu de ténèbres et sur une montagne dont le sommet touchait au ciel. 3. Et je vis la demeure des luminaires.
Moïse 6:42. Et comme je quittais… par la mer de l’est, j’eue une vision, et voici, je vis les cieux… et le Seigneur me parla et me donna un commandement. BHM 5:172. Dieu éleva mon regard… dans les cieux là-haut… pour être témoin contre eux pour tous les temps à venir… et je me fis un avec les hauts-lieux pour observer et être présent parmi les anges du ministère.

Les anciens étaient très conscients de la ressemblance entre le mystérieux départ d’Énoch au ciel avec l’ascension de Moïse du haut du mont Nébo et sa disparition (De. 32:49) D’autres ont aussi trouvé que les montagnes étaient des endroits spécialement proches du Seigneur, comme par exemple Élie, Néphi et le célèbre rabbin Ismaël.

2 Néphi 4:24. Et le jour, je me suis enhardi à des prières ferventes devant lui; oui, j'ai élevé ma voix au ciel, et des anges sont descendus et m'ont servi. 25. Et sur les ailes de son Esprit, mon corps a été emporté sur des montagnes extrêmement hautes. Et mes yeux ont vu de grandes choses, oui, trop grandes pour l'homme; c'est pourquoi, il m'a été commandé de ne pas les écrire.  BHM 5:170 R. Ismaël : Quand je montai au sommet de la montagne pour contempler la Markebah, j’entrai dans les six temples, salle par salle. Arrivant à l’entrée du septième [le Saints des Saints], je me tins debout pour prier devant Dieu ; et je levai les yeux et dis… Seigneur d’éternité, accorde-moi en cette heure le mérite d’Aaron… qui reçut la couronne de la prêtrise… et délivre-moi de Satan. Et le Metatron [Énoch] vint qui (servit ?) l’ange, le Prince de la Présence, et il déploya ses ailes et vint à ma rencontre avec une grande joie… et il me prit avec la main et me releva.

Dans ces passages, comme d’un bout à l’autre du livre d’Énoch, images et réalité semblent se rejoindre et fusionner d’une façon toute spéciale. L’allusion au Saint des Saints est incontestable dans le dernier passage cité, rappelant le célèbre concept de la ziggourat des anciens dans lequel le temple lui-même était censé représenter une montagne grâce à laquelle on montait au ciel et en la présence de Dieu. Revenons quelques instants à l’histoire où Néphi raconte la vision de son père qui, à certains égards, est parallèle à celle d’Énoch.

1 Néphi 1:4. Au commencement de la première année… 5. mon père, Léhi… pria le Seigneur, oui, même de tout son cœur, en faveur de son peuple… 7. Il retourna vers sa maison à Jérusalem; et il se jeta sur son lit, accablé par l'Esprit… 8. Et étant ainsi accablé par l'Esprit, il fut ravi en vision, au point même de voir les cieux s'ouvrir, et il pensa voir Dieu assis sur son trône, entouré d'un concours innombrable d'anges. Secrets 1:2. Le premier jour du mois, j’étais seul dans ma maison et je me reposais et dormais [BHM, 4:127 : « il priait devant Dieu dans (sa) maison et dans sa chambre. »] 3. et tandis que je dormais, une grande peine envahit mon cœur et je pleurai avec mes yeux dans mon rêve… 4. Deux hommes m’apparurent… 8. et ces hommes me dirent : Prends courage, Énoch, n’aie pas peur… car le Seigneur, l’Éternel, nous a envoyés à toi et aujourd’hui tu monteras avec nous au ciel.

La façon dans laquelle le Prophète est enlevé est d’un intérêt particulier pour les anciens. Que sont « les ailes de l’Esprit » ? Léhi fut « ravi en une vision et « pensa voir Dieu assis sur son trône…entouré …d’anges ». Ceci est le pendant de ce que dit Énoch : « Mon esprit fut enlevé et il monta au ciel ; et je vis les saints fils de Dieu… 10. et avec eux était la Tête des Jours… 11. et mon esprit fut transfiguré » (1 Én. 71:1). Les vieux auteurs exploitent aussi cette idée :

2 Néphi 4:25. Et sur les ailes de son Esprit, mon corps a été emporté sur des montagnes extrêmement hautes. Et mes yeux ont vu de grandes choses, oui, trop grandes pour l'homme; c'est pourquoi, il m'a été commandé de ne pas les écrire. BHM 5:170. R. Ismaël [il représente Énoch] était sur une haute montagne quand le Metatron [souvent identifié à Énoch] vint, qui servait les anges, le Prince de la Présence, et il déploya ses ailes, et vint à ma rencontre avec une grande joie pour me délivrer des mains de Satan. Et il me prit par la main et me releva.
Moïse 1:1. Moïse fut élevé sur une très haute montagne. BHM 6:175 Dieu posa la main sur moi, il m’éleva et m’exalta… et soixante-douze ailes m’enlevèrent, autant d’un côté et autant de l’autre ; c’était comme si le monde était rempli d’ailes…
Abraham 2:7. Du vent et du feu, je fais mon char ; je dis aux montagnes : Partez d’ici, et voici, elles sont enlevées par un tourbillon.    1 Énoch 39:7 En ce temps-là, un tourbillon de vent m’emporta de la face de la terre et me déposa à l’extrémité des cieux. 4. Et j’eus une autre vision, la demeure du Saint, le lieu de repos des justes. Dict. Apocr. 1:238. Alors Seth se leva et pria quitta son enveloppe de chair… Alors les vents du ciel le soulevèrent au milieu de myriades d’esprits… et l’installèrent sur un trône rayonnant.

Comme chacun sait, le mot hébreu rouakh veut dire à la fois « vent » et « esprit », ce qui a donné lieu à de nombreuses théories. Un exemple typique serait la déclaration d’Énoch qu’Adam « fut enlevé par l’Esprit du Seigneur… immergé sous l’eau » (Moïse 6:64), ou que le peuple d’Énoch fut « enlev[é] en Sion par les puissances du ciel » (Moïse 7:27). Ce dernier verset indique que nous avons affaire à des formes de puissance encore inconnues des hommes pour lesquelles les mots « vent » et « esprit » peuvent représenter des quantités inconnues. Les scientifiques compétents ont maintenant commencé à explorer la réalité de formes inconnues de pouvoir [354] avec des résultats surprenants [355]. L’une des caractéristiques spéciales de la littérature énochienne est l’interaction constante entre le physique et le psychique, constante dans laquelle le texte de Joseph Smith montre la voie.

Énoch et le cosmos

Clément de Rome, tout au début des Reconnaissances, dit que ce qui l’avait amené à étudier l’Évangile et à rejoindre l’Église était son désir ardent de trouver la réponse aux grandes questions de la vie : « Quand ce monde a-t-il été fait ? Qu’y avait-il avant lui ? A-t-il toujours été là ? Y-a-t-il une vie après la mort ? » Il dit qu’il se donna un mal fou à l’école, mais qu’il ne put trouver de professeur ou de philosophe qui aurait pu lui donner une réponse satisfaisante [356]. C’est cette « recherche constante de la connaissance », comme le f     ait remarquer H.D. Betz, qui emportait nécessairement les premiers chrétiens « au-delà de l’histoire, dans l’astronomie et l’astrologie » [357]. Les pères de l’Église postérieurs combattirent la tendance à poser de telles questions en une « âpre polémique » [358] et les rabbins déclaraient que : « quiconque étudie les sujets de la Création ou du Char ou qui consacre son esprit à se demander : 1/ Qu’y-a-t-il en haut ? 2/ Qu’y-a-t-il au-dessous ? 3/ Qu’y-a-t-il au-delà ? 4/ Qu’y-a-t-il dans les éternités ? Il aurait mieux valu pour lui qu’il ne soit jamais venu au monde !» [359].

Énoch était l’un de ces curieux : « Je levai les yeux et contemplai cet univers, le ciel avec ses étoiles scintillantes, le soleil et la lune… les anges (qui) contrôlent l’eau, le vent, le feu, la terre et tout ce qu’elle contient, les montagnes, la mer, les planètes et les arbres. Qui pourrait me dire d’où toutes ces puissances tirent leur origine ? Comment fonctionnent-elles ? Comment continuent-elles ? Qui peut m’expliquer les changements de l’aurore et du crépuscule, du jour et de la nuit, de la lune et des étoiles… ? » Il résume : « Ainsi, en contemplant les organisations de ce monde, j’étais troublé.» Et, se prosternant, il priait pour recevoir de la lumière [360].

L’objection des religieux aux enseignements astronomiques du livre d’Énoch est qu’ils ne sont en aucune façon spirituels. « D’un bout à l’autre de ces chapitres, écrit Charles à propos de 1 Énoch 72-79, « il n’y a pas une seule référence morale. Le seul et unique intérêt de l’auteur est le scientifique… nous avons affaire à un traité complet et purement scientifique… » [361]. De plus l’intérêt n’est porté au soleil, à la lune et aux étoiles que comme régulateurs du calendrier spécial qui mettait les p    artisans d’Énoch à part du reste du monde dans leurs observances [362]. Et pourtant Van Andel reconnaît que la cosmologie d’Énoch était pour ces gens quelque chose de plus qu’un calendrier : ce n’était rien de moins que la connaissance des éternités », et avant toute autre chose, le secret de la Création… le plan de Dieu pour l’univers entier, qui avait été révélé à la communauté des justes », comme partie fondamentale et organique de l’Évangile [363].

Cet aspect plus large de la connaissance supérieure est cependant manifestement absent dans l’Énoch éthiopien, occupé qu’il est par le travail méticuleux du calcul et de la mesure des temps et des cycles, ce qui allait titiller la vanité et défier des siècles durant l’esprit inventif de générations de cabalistes, de cultistes, d’astrologues, d’érudits, de pyramidologues et justifiait effectivement les docteurs de l’Église et de la synagogue dans leur répugnance pour toute l’affaire. Mais la cosmologie de la traduction d’Énoch par Joseph Smith dans le livre de Moïse est quelque chose de tout à fait différent : un intérêt sobre pour quelques principes de base qui diffèrent si radicalement de l’Énoch éthiopien que ses détracteurs pourraient bien découvrir ici un cas flagrant de réfutation pure et simple de l’Écriture moderne par les sources anciennes si son texte d’Énoch n’était pas confirmé d’une manière frappante par les concepts étroitement apparentés de l’Énoch slave. La raison de cette affinité devra être examinée ultérieurement. Pour le moment, il suffit de reconnaître à quel point la cosmologie de Joseph Smith est soutenue par des textes anciens qui n’ont été connus que longtemps après sa mort. Les sujets principaux communs à ces documents sont : a/ le mystère de la gloire, b/ la création universelle permanente, c/ la pluralité des mondes, d/ les relations des mondes avec Dieu et entre eux.

1. C’est un procédé courant dans les écrits apocalyptiques de voir le héros formé à la cosmologie au cours de sa visite dans les lieux célestes ; dans ces récits, le leitmotiv est la gloire à des degrés variés et ce qui s’applique à une visite céleste s’applique aux autres, de sorte que la même description correspond à l’expérience d’Énoch, de Moïse, d’Abraham, d’Élie, etc. [364]

Tout d’abord, le principe stipulé est que l’on ne peut connaître la gloire que dans la mesure où l’on est qualifié pour la partager. La personne qui veut voir la gloire de Dieu doit elle-même en tout premier lieu être « revêtue de gloire », c'est-à-dire, enveloppée dans cette même gloire « … revêtu[e] d’une robe de justice… tout comme je le suis… pour recevoir une couronne de justice… et être revêtu, comme je le suis, pour être avec moi, afin que nous soyons un » (D&A 29:12-13). Il en est de même pour Énoch.

Moïse 7:3. [Moïse] Je vis les cieux s'ouvrir, et je fus revêtu de gloire;
Moïse 7:4. Et je vis le Seigneur; il se tint devant ma face et parla avec moi, comme un homme parle avec un autre, face à face.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Secrets 22:8 (Morfill p.28) Et le Seigneur dit à Michel : « Va et enlève à Énoch sa robe terrestre, et oins-le de mon huile sainte, et revêts-le du vêtement de ma gloire… 10… Et je [Énoch] me regardai, et j’étais comme l’un de ses êtres glorieux, il n’y avait pas de différence » (Voir aussi Énoch slave 9, Vaillant, p. 25 et suiv. )

Text. B:22 (dans R.H. Charles. Apoc. and Pseud., 2:443). Une fois Énoch « revêtu de vêtements de gloire… de sa bouche, le Seigneur m’appela et dit : Aie courage, Énoch, ne crains pas, tiens-toi devant ma face pour l’éternité. Et… Michel m’amena devant la face de Dieu. »

Ascension de Moïse 3 [« … elle montre de nombreuses affinités avec 2 Énoch », Charles, id., p. 409. À sa mort, alors qu’il est encore « dans sa chair », Moïse rencontre le Metatron, Énoch, qui le vêt de lumière afin qu’il puisse voir les anges. Et son corps fut transformé en « une flamme de feu ».

BHM 5 : xlii. Dans cet Énoch hébreu, Livre R., Ismaël raconte comment, dans le septième ciel, il « voit Énoch qui a été transformé en l’Ange Metatron Sar ha-Panim (de la Face) », et qui lui dit comment, en devenant un ange, il a été « vêtu de toutes les gloires ».

La raison de cette transformation est claire :

Moïse 1:14. Car voici, je n'aurais pas pu regarder Dieu, si sa gloire n'était venue sur moi et si je n'avais été transfiguré devant lui. Mais je peux te regarder dans l'homme naturel. Assurément, n'en est-il pas ainsi? Gizeh 14:21. Et aucun ange ne pouvait voir sa face, parce qu’elle est terrible et glorieuse, et aucune chair ne peut le regarder. 14. Et je commençai à trembler et à frissonner et je tombai sur ma face.
Moïse 1:5. Nul ne peut contempler… toute ma gloire et rester ensuite dans la chair sur terre. Ev. Verit. f. XVr , p. 29
Le choc de la vue de Dieu détruirait complètement ceux qui n’y sont pas préparés.
Moïse 1:11. Mais mes propres yeux ont vu Dieu; mais pas mes yeux naturels, mais mes yeux spirituels, car mes yeux naturels n'auraient pu voir, car je me serais desséché et serais mort en sa présence. Sophia Christi Xti. 79. Nulle chair ne peut supporter sa présence et l’on ne peut décrire son aspect. Mais il s’est montré à nous dans une chair pure et parfaite sur la montagne et nous étions terriblement effrayés.
Moïse 7:3-4. [Énoch :] Je fus revêtu de gloire, et je vis le Seigneur. Évangile de Phil. 105:28-34, 106:1 et suiv.
Vous ne pouvez voir que ce à quoi vous ressemblez, c’est pourquoi, sur la Montagne de la Transfiguration, il fallut rendre les apôtres grands pour voir la grandeur du Christ.
Moïse 1:11. [Moïse :] J'ai vu sa face, car j'étais transfiguré devant lui. Ev. Verit. f. XVr p. 30. Ils peuvent supporter la connaissance de Dieu au même degré qu’ils sont capables de supporter la lumière.

C’est un principe général qui s’applique à tous les niveaux de gloire. Si quelqu’un n’est pas préparé, l’expérience de la gloire ne peut que provoquer de l’anxiété et de l’alarme.

Moïse 1:11. J'ai vu sa face, car j'étais transfiguré devant lui… Moïse 1:25. Il [Moïse] vit de nouveau sa gloire, car elle était sur lui. [Zacharie, Marie, les bergers dans les champs, les apôtres sur la Montagne de la Transfiguration, etc., avaient tous terriblement peur en la présence de la gloire céleste].

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 Én. 71:1. Mon esprit fut enlevé et il monta dans les cieux, et je vis les saints Fils de Dieu. 10. Et avec eux la Tête des Jours, sa tête pure et blanche comme la laine et ses vêtements indescriptibles… 11. Et mon esprit était transfiguré.
BHM 5:170
Le Metatron [Énoch] me dit : Viens en paix… et ils me guidèrent pour voir la Shekina et me présentèrent devant le Trône de Gloire pour contempler la Merkabah. Et quand les Princes de Gloire me virent, ainsi que les séraphins de flamme, ils posèrent les yeux sur moi et je tremblai et me sentis mal, je tombai de ma place et m’évanouis devant le Zohar, la vue de leurs yeux et la gloire de l’aspect de leur visage.
172. Et quand les Séraphins tournèrent le visage vers moi, je craignis et je tremblai et tombai de là où je me tenais et m’évanouis.
Gizeh 14:24 . Et j’étais sur ma face, tremblant. Et le Seigneur m’appela de sa propre bouche, et dit : Viens ici, Énoch, et écoute ma parole. 25. L’un des saints me releva et me mit sur mes pieds… et je restai la tête penchée et voilée. [Après cet entretien, quand Énoch revint parmi le peuple, ce dernier ne put supporter de poser le regard sur lui. Voir l’expérience semblable de Moïse quand il descendit du Mont Sinaï, Exode 34:30.]

En conséquence, quand la gloire supérieure se retire et que la personne revient à sa propre nature, elle se retrouve affaiblie et impuissante.

Moïse 1:9. Et la présence de Dieu se retira de Moïse, de sorte que sa gloire ne fut plus sur lui, et Moïse fut laissé à lui-même. Et comme il était laissé à lui-même, il tomba sur le sol. Moïse 1:10. Et il arriva que de nombreuses heures s'écoulèrent avant que Moïse ne retrouvât sa force naturelle d'homme. 1 Én. 39:14. Et mon visage fut changé, car je ne pouvais plus regarder.
Le combat d’Adam et Ève (Migne, Dict. des Apocr. 1:301) Et le Seigneur dit à Adam : Tandis que vous m’obéissiez, la lumière était avec vous et vous pouviez voir les choses les plus éloignées, mais maintenant, vous ne pouvez même pas voir ce qui est près de vous par le pouvoir de la chair. Alors Adam et Ève tombèrent impuissants [365].
Apoc. d’Abr. 30:1. Comme il parlait encore, je me retrouvai déjà sur terre et je dis… 3. Maintenant, je ne suis plus dans la gloire dans laquelle je me trouvais là-haut et ce que mon cœur cherchait à connaître, je ne le comprenais pas.

Les anciennes traditions juives et chrétiennes sont pleines de récits dans lesquels Satan tente de tromper les hommes sous une gloire contrefaite en apparaissant même sous la forme d’un ange de lumière. Mais les justes reçoivent le discernement des esprits et sont capables de supporter la véritable gloire, leur « assurance devien[t] grande », même « en la présence de Dieu » (D&A 121:45). En conséquence, la fausse gloire de Satan ne trompe jamais les patriarches :

Moïse 1:12. Et il arriva que lorsque Moïse eut dit ces paroles, voici, Satan vint le tenter, disant: Moïse, fils de l'homme, adore-moi.

Moïse 1:13. Et… Moïse regarda Satan et dit: Qui es-tu? Car voici, je suis un fils de Dieu… et où est ta gloire, pour que je t'adore?
Moïse 1:14. Car voici, je n'aurais pas pu regarder Dieu, si sa gloire n'était venue sur moi et si je n'avais été transfiguré devant lui. Mais je peux te regarder dans l'homme naturel. Assurément, n'en est-il pas ainsi?
Moïse 1:15. Où est ta gloire? Car pour moi, elle est ténèbres. Et je peux juger entre toi et Dieu…
Moïse 1:16. Retire-toi, Satan, ne me trompe pas…
Moïse 1:18… sa gloire a été sur moi, c'est pourquoi je peux juger entre lui et toi. Retire-toi, Satan!
Moïse 1:19. Et maintenant, lorsque Moïse eut dit ces paroles, Satan cria d'une voix forte, tempêta sur la terre et commanda, disant: Je suis le Fils unique, adore-moi!
Livre d’Adam (Migne, Dict. des Apocr. 1:170). Après le départ de l’Ange de Vie… Énoch se leva, joyeux, revêtu de gloire pour prêcher au monde. Mais les sept planètes conspirèrent contre leurs frères et annoncèrent que la véritable gloire était seulement une ruse, s’écriant : Ils ont volé notre gloire ! Ils ont jeté tous les éléments dans la confusion.

Anthologie Falasha, 100. [Abraham :] Je ne sais pas si tu es un grand ange… dans cette gloire, parce que je ne peux voir ta louange. Quand les anges viennent à moi, je me sens fort, et mon âme est fortifiée… mais quand tu es venu, mon âme a été troublée… ma langue est devenue pesante et faible.
Apoc. d’Élie (Aeg. 1960, p.197). Le Fils de la Destruction se montrera et dira : Je suis oint ! bien qu’il ne le soit pas. Ne le croyez pas [Ephraïm Syriaque 9. Il fera certainement tous les signes que notre Seigneur accomplit dans le monde. Cependant il ne ressuscitera pas les morts, parce qu’il n’a pas de pouvoir sur les esprits.]
Moïse 1:20. Et… Moïse commença à éprouver une crainte extrême; et comme il commençait à éprouver de la crainte, il vit l'amertume de l'enfer. Néanmoins… il commanda, disant: Éloigne-toi de moi, Satan, car je n'adorerai que le seul Dieu qui est le Dieu de gloire.

Moïse 1:22. Et… avec des pleurs, des gémissements et des grincements de dents… il [Satan] se retira.
Moïse 1:25. Et, invoquant le nom de Dieu, il [Moïse] vit de nouveau sa gloire, car elle était sur lui.

 

 

 

 

 

 

 

 

Gizeh 13. Mais Énoch (manuscrit très confus) dit à Azaël : Va-t’en ! Éloigne-toi [parerou], il n’y a pas de paix en toi ! Une grande offense (krima) est sortie de toi… 2. Je ne te retiens plus ni ne discute avec toi à cause de ta tromperie et de tes œuvres mauvaises. 3. Alors allant parmi eux [le peuple], je [Énoch] leur dis tout et ils furent tous effrayés et ils furent saisis d’une grande crainte et d’un fort tremblement.

Zech. 3:2. Et le Seigneur dit à Satan : Le Seigneur te réprimande, Ô Satan… 4. Ôte les vêtements souillés à [Josué]… Voici… je te vêtirai de vêtements de rechange. 5. …Ils mirent une belle mitre sur sa tête et le vêtirent de vêtements. Et l’Ange du Seigneur était présent.
Apoc. d’Abr. 12. (les anges emmènent Abraham sur le sommet du mont Horeb) 13:7. [l’ange :] Celui-ci que tu vois, c’est l’impiété, c’est l’ange [déchu] Azazel [Satan]. 8. Alors il lui dit : Honte à toi Azazel ! 9. Car le lot d’Abraham est dans les cieux, mais le tien est sur la terre, 10. que tu as choisie pour demeure… 13:14. Éloigne-toi de cet homme… 15. car voici, son vêtement [de gloire] qui était autrefois le tien dans les cieux est maintenant mis de côté pour lui et la corruption qui est la sienne passera sur toi !
1 Én. 63:7. Les rois de la terre disent : Nous n’avons pas cru avant lui ni glorifié le nom du Seigneur des esprits… mais notre espérance était dans le sceptre de notre royauté et dans notre gloire. 8. Et au jour de la souffrance et des tribulations, il ne nous sauve pas.

Les fidèles ne peuvent échapper à la vision cosmique des choses, parce que c’est la création qui déclare la gloire de Dieu :

Moïse 6:63. Toutes choses sont créées et faites pour rendre témoignage de moi… tout rend témoignage de moi.   
1 Én. 69:21. Les étoiles… les vents, les éclairs et tous ceux-ci croient et rendent grâce devant le Seigneur des esprits et le glorifient de tout leur pouvoir.
Moïse 7:28. Et Hénoc en rendit témoignage, disant:... 30. S'il était possible à l'homme de compter les particules de la terre… ce ne serait même pas le commencement du nombre de tes créations.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Secrets 9.
Et sans me reposer, j’écrivis tous les signes de la création.


Secrets 10. Et le Seigneur appela Berebel [Brabeusel, Toth]… qui était habile à écrire toutes les œuvres du Seigneur. Et le Seigneur dit à Berebel : Prends un livre dans le dépôt [khranilnitz) et donne un roseau à Énoch, et explique-lui et dicte-lui les livres. [Ainsi, l’ange enseigna à Énoch] toutes les œuvres [actions] des cieux, de la terre, de la mer et de tous les éléments, des périodes de temps, les commandements et les instructions… pendant que j’écrivais tous les signes [znamienia, semeia = notes]. Ainsi il écrivit les 360 livres de la création.

Jubilés 2:1. L’Ange de la Présence parla à Moïse selon la parole du Seigneur, disant : Écris l’histoire complète de la Création.
Jubilés 4:17. Énoch fut le premier parmi les hommes qui sont sur la terre qui apprit l’écriture, la science et la sagesse, et qui écrivit les signes du ciel. [Le texte grec ajoute : « et l’arithmétique, et la géométrie, et toute la Sophia. »]

La Création est présentée comme un processus évolutif universel :

Moïse 1:37. Les cieux… l'homme ne peut les compter… Moïse 1:38. Et lorsqu'une terre et ses cieux passeront, une autre viendra. Et il n'y a pas de fin à mes œuvres. Zohar iii 61a, b (Brody). [366] Nous avons appris ceci : Avant de créer ce monde, le Saint avait créé des mondes et les avait détruits.

La création en tant que processus est soulignée par la fréquence du mot création au pluriel, ordinairement en proclamant la grandeur et la majesté de Dieu : « … Des millions de terres comme celle-ci, ce ne serait même pas le commencement du nombre de tes créations » (Moïse 7:30), « tu as pris Sion dans ton sein, d’entre toutes tes créations » (Moïse 7:31). « Je peux étendre les mains et tenir toutes les créations que j’ai faites. Mon œil peut aussi les percer » (Moïse 7:36). « Toutes les créations de Dieu se lamentèrent » (Moïse 7:56) ; « Sion… sortira de toutes les créations que j’ai faites » (Moïse 7:64). De tels passages impliquent clairement que la création est un processus perpétuel.

Moïse 1:38. Et lorsqu'une terre et ses cieux passeront, une autre viendra. Et il n'y a pas de fin à mes œuvres.

 

 

Bin Gorion 1:286. Sept mondes imparfaits ont été détruits à cause de l’iniquité.
1:59. « Il y a 18 000 mondes connus seulement de Dieu. »

Migne, Livre d’Adam, dans Dict. des Apocr. 1:225. La durée de vie de chaque planète est différente : le feu et l’eau forment des cercles autour des 18 000 mondes.

Cette même idée se retrouve dans les Secrets d’Énoch II (Charles, Apoc. and Pseud. 2:436), où les corps célestes dans « leurs mouvements successifs » sont « toujours allant et venant, n’ayant de repos ni le jour ni la nuit. Ainsi (id. 16) « le soleil est une grande création dont le circuit dure 28 ans et recommence depuis le début. » « Écoute Énoch… à aucun de mes Anges, je n’ai dit… ni leur naissance ni mon royaume infini et ils n’ont pas non plus compris mon acte créateur que je te dis aujourd’hui. » (id. 24) « La lumière est née de la lumière, une grande époque est apparue et a montré toute la création » ( id. 25). « Je veux créer un autre monde… [id. 31]… et il n’y a pas de conseiller ni d’héritier pour mes créations » (id. 33). Dans le manuscrit R chapitre 10 de l’Énoch slave, il voit « les échanges de tous les éléments et leur progression, et leur façon de changer selon les signes du Zodiaque et la progression de leurs changements », etc.

L’idée de la création en tant que processus en cours impliquant de nombreux participants était, bien entendu, offensante pour les docteurs avec leur obsession moniste. « Le Midrash n’en finit pas de se demander, écrit E. Hahn, pourquoi il a fallu six jours et dix paroles à Dieu pour créer le monde, alors qu’un seul geste aurait suffi » [367]. C’est ainsi qu’on a réduit au silence le vieil enseignement de la création en tant que processus.

Une idée tout aussi offensante était celle d’une pluralité de mondes parce qu’elle allait à l’encontre d’un enseignement de base d’Aristote et la preuve du bon sens que ce monde, étant le plus lourd, doit nécessairement être au centre de tout et l’humanité le seul animal rationnel, non seulement sur terre, mais aussi dans toute l’immensité de l’univers. L’idée de « millions de terres comme celle-ci » était tout à fait impensable, voire même comique. « Puisque Dieu n’avait même pas besoin de ce monde », comme le vociférait Jonathan Edwards, « pourquoi veut-il en créer encore plus ? ». Puisque la totalité du bien est atteinte une fois pour toutes en Dieu », disait l’argument officiel, « … Dieu n’a pas besoin d’un monde et y est indifférent et à tout ce qui s’y passe. » [368] Chez Énoch, c’est tout le contraire :

Moïse 7:30. Et s'il était possible à l'homme de compter les particules de la terre, oui, des millions de terres comme celle-ci, ce ne serait même pas le commencement du nombre de tes créations. Mishna ha-Zohar 1:127 et suiv. [369] Les créations de Dieu sont « en sof », sans fin.
Moïse 1:37. Les cieux [galaxies] sont nombreux, et l'homme ne peut les compter.  Apocr. de Jacques 1:27 et suiv.
Les cieux ne peuvent être dénombrés par l’homme.
Moïse 1:33. J'ai créé des mondes sans nombre. Bin Gorion, Sagen der Juden 1:59. Les cieux sont innombrables et chacune des voûtes est comme un monde indépendant qui, à son tour, contient mille autres mondes.
  Beraika folio 54.a. Les Minoëns insensés croient que ceci est le seul monde existant ! En réalité il y a des mondes sans nombre.

Slave 13. Maintenant donc mes enfants, je connais toutes choses… j’ai écrit sur les extrémités des cieux et ce qu’ils contiennent. J’ai mesuré les mouvements de leurs multitudes. J’ai complété le compte des étoiles, une vaste multitude sans nombre… Nul ne peut concevoir leurs révolutions [ou orbites] ; les anges eux-mêmes ne connaissent pas leur nombre.

Secrets 40:2. J’ai mesuré et décrit les étoiles, leur innombrable multitude. 3. Même les anges ne voient pas leur nombre.

Avec tout ce pluralisme, on ne nous laisse jamais oublier que « du début jusqu’à la fin, une unique intelligence domine la totalité de ce complexe illimité », puisque tous reçoivent les instructions et leur inspiration d’une source unique [370].

Moïse 1:35. Mais je te parle seulement de cette terre et de ses habitants. Car voici, il y a beaucoup de mondes qui ont passé par la parole de mon pouvoir. Et il y en a beaucoup qui existent maintenant, et ils sont innombrables pour l'homme, mais toutes choses me sont comptées, car elles sont miennes et je les connais. Moïse 1:37. Les cieux… l'homme ne peut les compter; mais ils me sont comptés, car ils sont miens.   
Moïse 7:30. … des millions de terres comme celle-ci… et cependant tu es là, et ton sein est là.
 
Moïse 7:36 C'est pourquoi, je peux étendre les mains et tenir toutes les créations que j'ai faites. Mon œil peut aussi les percer. Gizeh 9:4 (trois versions). Car tu les as tous faits et tu as toute autorité [exousian], et tout apparaît devant toi et est clairement révélé [akalypta] et tu vois tout.

1 Én. 84:3. Tu as fait et gouvernes toutes choses… la sagesse ne quitte pas le lieu de ton trône ni ne se détourne de ta présence et tu connais et entends toute chose.

1 Én. 39:11. Et devant lui, il n’y a point de fin, avant que le monde ne soit créé, il sait ce qu’il est, ainsi que ce qui se passera de génération en génération.

Orig. Patrol. Graec. 11:409. Il a créé toute chose conformément au nombre et à la mesure, parce que pour Dieu, rien n’est sans limite ni mesure, puisque par son esprit il comprend toute chose.

Clém. d’Alex., Patrol. Graec. 9:72 et suiv. Psaume 18:2 parle de la pluralité des cieux, où même les démons reconnaissent tous que le Christ est le Seigneur. L’enseignement provient d’Énoch.

Moïse 6:61. … le Consolateur… [qui] donne la vie à tout, ce qui connaît tout et a tout pouvoir… Clément cite Daniel qui lui-même cite Énoch : Et je vis toute substance. Car l’abîme, qui est illimité, entre dans la même hypostase [définition], [comme la matière], étant limité et contrôlé par le pouvoir de Dieu.

Un des enseignements les plus remarquables du livre d’Énoch de Joseph Smith tel qu’on le trouve dans le livre de Moïse de la Perle de Grand Prix est la doctrine de la création spirituelle de toutes choses, qui a précédé la création de cette terre. Ce qui est significatif, c’est que ce point de doctrine trouve son soutien le plus complet dans le texte slave d’Énoch et ne se trouve pas dans le texte de l’Énoch éthiopien :

Moïse 3:5. Car moi, le Seigneur Dieu, je créai spirituellement toutes les choses… avant qu'elles fussent naturellement sur… la terre…

Moïse 3:7. Et l'homme devint un être vivant… Néanmoins, toutes les choses avaient été créées auparavant; mais c'est spirituellement qu'elles avaient été créées.

Moïse 6:51. Je suis Dieu; j'ai fait le monde, et les hommes avant qu'ils ne fussent dans la chair.

Moïse 6:44. La terre… son fondement… c'est lui qui l'a posé, et il a fait venir une multitude d'hommes à sa surface.   

Secrets 18. Et Énoch répondit au peuple, disant : Écoutez, mes enfants ! Avant que quoi que ce soit ne fût [prezhdye dazhe vssya nye byila] et avant que toute la création n’eût lieu, le Seigneur établit l’Ère de la Création [n. 2, Adoil], et après cela il fit toute la Création visible et invisible, et après tout cela, il créa l’homme à son image. Il lui donna des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, un cœur pour penser, un esprit pour conseiller ; et alors il prépara les temps et les lieux fixés. 13. Je vous jure, mes enfants… qu’avant que l’homme ne soit dans le sein de sa mère, nous étions préparés, chacun individuellement, et une place pour chaque esprit… et que chacun devait séjourner [ici] en son propre temps, afin que l’homme puisse par là être pesé dans la balance. Oui, mes enfants… il a été préparé à l’avance une place pour chaque âme.
Moïse 6:45-46. Nous ne pouvons… nier… car nous avons écrit un livre de souvenir parmi nous.    Et j’ai mis par écrit l’œuvre de chaque homme et aucune personne vivante ne peut se cacher ou dissimuler ses œuvres.
  Secrets, ms. R. ch. 11. J’ai créé l’homme avec une nature à la fois visible et invisible ; et la raison a reconnu son image comme étant une création autre et moindre au-dedans de la plus grande et inversement, la plus grande contenait la moindre. [Considérant l’esprit et le corps comme deux créations distinctes.]

Bin Gorion 1:281. « Le monde a été créé en deux étapes, la première étant une création spirituelle. »

Secrets 24:4. Avant que toutes les choses ne soient visibles, J’ [Dieu] avais l’habitude d’aller seul parmi les choses invisibles… 5. Et je conçus la pensée de placer des fondations et de créer une création visible.

Secrets 9. Alors l’ange Braboil dit : Assieds-toi et écris tous les esprits des hommes, tous ceux qui ne sont pas encore nés et les lieux qui ont été préparés pour eux. Toutes ces choses ont été préparées dès avant la fondation du monde.

Zohar iii:61 s-b Brody : « Et tout ce qui se trouve dans ce monde a été avant et est passé devant lui et a été arrangé [organisé] devant lui… toutes les créations du monde qui ont existé dans chaque génération, avant qu’elles ne viennent dans ce monde, ont existé devant lui dans leur véritable forme [d’yaqnah], à savoir toutes les âmes des enfants des hommes ont été avant de descendre dans le monde, ont été toutes formées devant lui, dans les cieux, dans la ressemblance même qu’elles ont dans ce monde.

Le conseil dans les cieux décrit au quatrième chapitre de Moïse se retrouve dans la section d’Énoch, confirmé par d’autres textes énochiens :

Moïse 6:51. Je suis Dieu; j'ai fait le monde, et les hommes avant qu'ils ne fussent dans la chair. Moïse 6:52. … Si tu veux te tourner vers moi… [en son] nom… tout ce que tu demanderas te sera donné. Moïse 6:57…. Le nom de son Fils unique est le Fils de l'Homme. Moïse 6:62. … Tel est le plan de salut pour tous les hommes, par le sang de mon Fils unique, qui viendra au midi du temps.     Én. slave 11. Énoch alla vers le Seigneur, qui lui enseigna tout sur la Création de ses œuvres… Il vit la matière non organisée avant la Création… le Conseil dans les cieux… Il vit Satan Arouchaz aspirer et être chassé pour devenir le fondement des choses inférieures, au-delà desquelles il y a les ténèbres profondes et le néant.
  1 Én. 48:2. Et à ce moment, le Fils de l’Homme fut nommé en la présence du Seigneur des esprits… 3. Oui, et avant que les signes fussent créés, son nom fut prononcé devant le Seigneur des esprits. 4. Il sera un bâton pour les justes afin qu’ils puissent s’appuyer sur lui et ne pas tomber. 5. Tous ceux qui habitent sur la terre se prosterneront et l’adoreront.

BHM 5:174 (S. Ha-Yashar). [Les anges :] Dieu, notre Seigneur de l’Univers ! Ce n’est pas bien ce que les Premiers disent devant toi. Ne créeras-tu plus jamais Adam ? [Dieu répond :] J’ai fait et je supprime, je suis longanime et je délivre ! Et immédiatement, ils me virent [Énoch] et ils dirent devant sa face : Quel est le mérite de celui-ci, pour qu’il puisse monter aux sommets les plus élevés ?

Une partie peu connue de l’histoire de la création est le grand Cantique de la Création chanté dans la grande assemblée. Nous l’entendons se répercuter dans la déclaration d’Énoch : « Toutes choses sont créées et faites pour rendre témoignage de moi » (Moïse 6:63). « À l’aube, dit l’Énoch slave, les éléments chantent le Cantique de la Création et tous les oiseaux chantent et celui qui donne la lumière arrive et donne la lumière à sa création » car le cantique du matin est le Cantique de la Création. (Job 38:7, IQS Manuel de Discipline pl.10). Énoch s’y joint avec un « Saint, saint, saint ! est le Seigneur des esprits : il remplit la terre d’esprits. » (1 Én. 39:12) Une vision est donnée par Dieu à Énoch (Secrets 31:1) : « Je lui ouvris les cieux, afin qu’il puisse voir les cieux chanter le chant de la victoire et la nuit sans ténèbres » ou, comme le dit le texte de Gizeh : « Une vision du Saint dans les cieux. Il me montra et j’entendis les saintes acclamations à son intention et en entendant, je compris également tout en le voyant. » Un fragment des manuscrits de la mer Morte montre clairement que l’acclamation est répétée dans l’Énoch de Joseph Smith :

Moïse 7:31. … d'entre toutes tes créations, de… toute éternité; rien d'autre que la paix, la justice et la vérité n'est la demeure de ton trône; la miséricorde ira devant ta face et n'aura pas de fin…

 

 

11 Q Psa Créat. La grâce et la vérité entourent sa présence ; la vérité et la justice sont les fondements de son trône… Par la connaissance de son esprit, il a apporté l’aube et tous les anges qui ont vu cela se passer ont chanté à haute voix. Car il leur a montré ce qu’ils n’avaient pas connu.
Apoc. Abr. 17:14. O lumière, qui as brillé avant que la lumière du matin apparaisse à ta création… 15. Dans ta demeure céleste, il n’est pas besoin d’autre lumière.

Dans la création toujours en cours, l’établissement de nouveaux mondes est accompagné ou représenté par une fermeture de rideaux. Apparemment ceux-ci maintiennent chaque monde dans ses relations propres avec les autres. Une affirmation courante dans la littérature apocalyptique est que Dieu lui-même est nécessairement caché au regard par un voile, tout comme par la nuée sur la Montagne de la Transfiguration.

Moïse 7:30. Des millions de terres comme celle-ci, ce ne serait même pas le commencement du nombre de tes créations; tes rideaux sont encore étendus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clém. d’Alex. (Patrol. Graec.) 9:677. Ce lieu lui-même est un lieu de feu [embrasements éternels). C’est pourquoi on dit qu’il a un voile, de crainte que les choses soient consumées en Le voyant. Seul l’Archange peut entrer en sa présence, et c’est en symbole de cela que les grands prêtres entraient une fois l’an dans le Saint des Saints.

T.U. 8:368. Le topos de Jeu, où Jeu, « le Père du Trésor de la lumière » règne comme « Roi du Trésor de la Lumière » est séparé de tous les autres êtres par un voile (katape-tasma).

Évang. de Phil. 132:23 « Le voile dissimulait d’abord la façon dont Dieu gouvernait la Création, mais quand le voile sera déchiré [nous saurons]. 133:14. Si certains sont de la tribu de la Prêtrise, ceux-là seront capables d’aller à l’intérieur du voile avec les grands prêtres.

1 Jeu 39. À cet endroit, les Veilleurs écartent les voiles et vous entrez dans la présence du Père, qui vous donne son nom et son sceau.

La raison pour laquelle il y a de nombreux rideaux est qu’il faut impartir à chaque monde la lumière qu’il est prêt à recevoir. Quand Moïse pose la question des autres mondes, le Seigneur l’informe qu’il ne peut pas en recevoir la connaissance maintenant et Moïse consent à se satisfaire de la connaissance : « de cette terre et de ses habitants, ainsi que des cieux, et alors ton serviteur sera satisfait » (Moïse 1:36) De nombreux documents anciens attestent l’existence de ces rideaux :

  « Et toutes les puissances de l’univers [pleroma] chantèrent un grand cantique de louanges et il reçut le cantique [de la création] et fit un voile pour leurs mondes, les entourant comme d’un mur » (2, œuvre gnostique 47a).

« Et le mystère sait… pourquoi les étoiles… et les disques des donneurs de lumière sont apparus et pourquoi le firmament est a pris naissance avec tous ses voiles » (Pistis Sophia, 214, 213).

« Le monde est un système de coques, de voiles ou de vêtements concentriques, chacun un hékal ou palais ou salle du temple. L’homme est organisé selon les mêmes principes » (L’Hekalot, un terme expliqué dans le Zohar, Ber. 20a, est un vieux livre hébreu d’Énoch.)

« Il y a un endroit d’où tous les éons et tous les mondes tirent leurs origine et leur prototype : un lieu de lumière sans ombre et de joie indescriptible… et il y a un voile entre les mondes » (T.U. 60:116-118)

« Les 24 corps invisibles du ciel sont 10 000 fois plus brillants que le soleil, dont la lumière doit passer à travers plusieurs voiles pour nous atteindre, de sorte que nous ne le voyons pas tel qu’il est réellement » (Pistis Sophia 84:183-184)

« [Si] le Gardien de la terre habitée [n’étendait pas ses ailes pour absorber les rayons ignés du soleil] le genre humain ne pourrait survivre, ni aucune autre forme de vie. » (Apoc. Baruch [3] 6:3, 5)

« Le feu et l’eau forment un cercle autour des 18 000 mondes [faisant d’eux un symbole d’unité]… Au-dessus du voile sont les cieux » (pour « cieux » lire « feu et eau », le nuage qui enveloppe ; N. Sed. REJ 124:75, 39)


l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l