COMMENT DES TÉMOINS ONT DÉCRIT LES « PLAQUES D'OR »

Compilé par Kirk B. Henrichsen

Journal of Book of Mormon Studies

Vol. 10, 1, 2001, pp. 17-20*

 

Bien qu’aucune description exhaustive des plaques du Livre de Mormon n’ait été conservée, Joseph Smith, le prophète, et plusieurs personnes qui étaient directement liées à lui ont fait diverses déclarations contenant une description partielle des plaques. Quand nous réunissons toutes les sources, il s’en dégage un tableau fort détaillé des caractéristiques physiques des antiques annales néphites.

MATERIAUX

« l’apparence de l’or[1] »

- Joseph Smith, fils, Huit Témoins, Orson Pratt -

« plaques d’or[2] »

- David Whitmer -

« un mélange d’or et de cuivre[3] »

- William Smith -

POIDS

« pesant en tout de quarante à soixante livres[4] »

- Martin Harris -

« Il me fut permis de les soupeser… Autant que je puisse en juger, elles pesaient environ soixante livres[5] »

- William Smith -

« J’estime leur poids à environ soixante livres[6] »

- William Smith -

« Elles pesaient beaucoup plus qu’une pierre et beaucoup plus que du bois… Autant que je sache, environ soixante livres[7] »

- William Smith -

« J’ai soupesé les plaques et cela m’a permis de savoir que c’était du plomb ou de l’or[8] »

- Martin Harris -

« Ma fille a dit qu’elle avait beaucoup de mal à les soulever. Elles étaient maintenant dans la boîte à verres et ma femme a dit qu’elles étaient très lourdes. Elles les ont soulevées toutes les deux[9] »

- Martin Harris -

« Je les déplaçais d’un endroit à l’autre de la table selon les nécessités de mon travail[10] »

- Emma Smith -

Catherine, sœur de Joseph, pendant qu’elle époussetait la pièce où il avait traduit, « souleva ces plaques [qui étaient recouvertes d’un tissu] et les trouva très lourdes[11] »

- H. S. Salisbury, paraphrasant Catherine Smith Salisbury -

DIMENSIONS

« six pouces sur huit[12] »

- Joseph Smith, fils -

« sept pouces de large sur huit pouces de long[13] »

- Martin Harris -

« sept pouces sur huit[14] »

- Martin Harris -

« environ huit pouces de long, sept pouces de large[15] »

- David Whitmer -

« Chaque plaque n’avait pas loin de sept pouces sur huit de large et de long[16] »

- Orson Pratt -

ÉPAISSEUR DE CHAQUE PLAQUE

« l’épaisseur de plaques de fer-blanc[17] »

- Martin Harris -

« de fines feuilles d’or[18] »

- Martin Harris -

« environ l’épaisseur du parchemin[19] »

- David Whitmer -

« pas tout à fait aussi épaisse que le fer blanc ordinaire[20] »

- Orson Pratt -

« [Nous] pouvions soulever les feuilles de cette façon (soulevant quelques feuilles de la Bible qu’il avait devant lui)[21] »

- William Smith -

« Elles paraissaient souples comme du papier épais et faisaient un bruissement métallique quand on bougeait les bords avec le pouce, comme on feuillette parfois les bords d’un livre[22] »

- Emma Smith -

EPAISSEUR DU VOLUME

« Près de six pouces d’épaisseur, dont une partie était scellée[23] »

- Orson Pratt -

« Quand elles étaient empilées, elles avaient en tout environ quatre pouces d’épaisseur[24] »

- Martin Harris -

PARTIE SCELLEE[25] ET NON SCELLEE

« Une grande partie des feuilles étaient si fermement liées qu’il était impossible de les séparer[26] »

- David Whitmer -

« Ce qui était scellé me paraissait aussi massif que du bois. La moitié environ du livre était scellée[27] »

- David Whitmer -

« Les deux-tiers environ étaient scellés et il fut interdit à Joseph de briser le sceau ; cette partie des annales était cachée. Les plaques qui étaient scellées contenaient les récit des choses montrées au frère de Jared[28] »

- Orson Pratt -

« Beaucoup de personnes lisant ces annales superficiellement se demanderont pourquoi il fallait qu’une partie de ces annales soit scellée et pourquoi il n’était pas permis à Joseph Smith de rompre le sceau. C’est parce que, dans cette grande révélation, la partie scellée des plaques dont le Livre de Mormon a été tiré contenait cette grande vision donnée au frère de Jared. Il n’a pas été permis à Joseph de la traduire ni de rompre le sceau du livre ; il est gardé en réserve pour paraître en temps voulu[29] »

- Orson Pratt -

ANNEAUX ET RELIURE

« Elles étaient fixées à l’aide d’anneaux comme ceci [un dessin montre un anneau en forme de D majuscule avec six lignes passant par le côté droit de la lettre pour représenter les feuilles des annales][30] »

- David Whitmer -

« liées ensemble comme les feuilles d’un livre par des anneaux massifs passant par les bords arrière[31] »

- David Whitmer -

« elles étaient liées ensemble en forme de livre par trois anneaux d’or[32] »

- David Whitmer -

« assemblées au dos par trois anneaux d’argent, de sorte qu’elles s’ouvraient comme un livre[33] »

- Martin Harris -

« liées ensembles en un volume, comme les feuilles d’un livre, et fixées à un bord par trois anneaux qui traversaient le tout[34] »

- Orson Pratt -

« Le dos des plaques était percé de trois anneaux qui les maintenaient ensemble et par lesquels on pouvait facilement faire passer une baguette pour rendre leur transport plus pratique ; la construction et la forme des plaques ressemblait aux plaques d’or, d’airain et de plomb des anciens Juifs de Palestine[35] »

- Orson Pratt -

SENS DE LA LECTURE

« Je voudrais mentionner ici que la page de titre du Livre de Mormon est une traduction littérale, tirée de la toute dernière page, du côté gauche de la collection ou livre des plaques, qui contenait le récit qui a été traduit, la langue de l’ensemble suivant le même sens que toute écriture hébraïque en général* » [L’astérisque renvoie le lecteur à une note qui dit : « *C’est-à-dire de droite à gauche »)[36].

- Joseph Smith, fils -

CARACTERES, TEXTE ET SURFACE DES PLAQUES

« [Les plaques] étaient remplies… de caractères égyptiens… Les caractères de la partie non scellée étaient petits et joliment gravés. Le livre tout entier présentait de nombreux signes d’antiquité dans sa construction et beaucoup d’habileté dans l’art de la gravure[37] »

- Joseph Smith, fils, Orson  Pratt -

« Il y avait de fins caractères gravés des deux côtés[38] »

- John Whitmer -

« Nous avons également vu les inscriptions qui y étaient gravées, le tout ayant l’apparence d’un travail ancien et d’une exécution habile[39] »

- Les Huit Témoins -

« Les caractères… étaient ciselés dans les plaques par un instrument pointu[40] »

- William Smith -

« De chaque côté des feuilles de ces plaques, il y avait de fines inscriptions, qui étaient colorées d’une teinte noire et dure de manière à rendre les lettres plus lisibles et plus faciles à lire[41] »

- Orson Pratt -

Les déclarations suivantes, quoique basées sur des transcriptions des caractères gravés sur les plaques et non sur un examen ou une connaissance intime des plaques elles-mêmes, ne manquent pas non plus d’intérêt.

« Elle [la transcription des caractères des plaques faite par Joseph] consistait en toutes sortes de caractères singuliers disposés en colonnes… des lettres grecques et hébraïques, des croix et des traits de plume, des lettres romaines retournées ou couchées étaient arrangées et placées en colonnes perpendiculaires et le tout se terminait par le contour grossier d’un cercle divisé en divers compartiments, cintrés par diverses marques étranges copiées, de toute évidence, du calendrier mexicain[42] »

- Charles Anthon -

« Les caractères étaient arrangés en colonnes, comme la façon d’écrire des Chinois… des lettres grecques, hébraïques et toutes sortes de lettres plus ou moins déformées… étaient mêlées de plusieurs contours de demi-lunes, d’étoiles et d’autres objets naturels et le tout débouchait sur une représentation grossière d’un zodiaque mexicain[43] »

- Charles Anthon -

« [Martin Harris] avait l’habitude de montrer à ses auditeurs ce qu’il prétendait être un fac-similé de la page de titre du livre à paraître [Livre de Mormon]. » Une personne qui vit cette copie dit : « On y voyait dessinés grossièrement et maladroitement des cercles concentriques, entre, au-dessus et au-dessous desquels il y avait des caractères qui avaient peu de ressemblance avec des lettres[44] »

- Charles W. Brown -

ILLUSTRATIONS

En 1877, Edward Stevenson interviewa David Whitmer, âgé de 72 ans, qui lui raconta que sa mère, Mary Musselman Whitmer, lui dit qu'un messager céleste lui avait montré les plaques. On suppose que c'est Whitmer qui a dessiné le schéma que Stevenson a copié dans son journal.

Cette reconstitution probable montre comment la page de titre, la dernière plaque écrite sur le Livre de Mormon a également pu sembler être la première plaque des annales.

 

Ceci est la seule copie que nous ayons des caractères des plaques d'or. Étant donné que les caractères ne sont pas arrangés en colonnes, ce n'est apparemment pas la transcription qu’Anthon a vue.

Le comte Alexander von Humboldt a publié, en 1914, ce dessin du calendrier aztèque découvert en 1790. C'est le seul « calendrier mexicain » qu’Anthon aurait pu voir dans l'ouvrage de Humboldt.


* Titre original : How Witnesses Described the « Gold Plates ».

[1] Comment des témoins ont décrit les « Plaques d’or »

La documentation descriptive pour cet article a été compilée par Kirk Henrichsen, du personnel du Musée d’Histoire et d’Art de l’Église à Salt Lake City, qui a eu la gentillesse de nous en proposer l’usage. Joseph Smith, fils, «Church History », Times and Seasons, 1 mars 1842 (aussi appelé Lettre à Wentworth) ; «Témoignage de Huit Témoins », Livre de Mormon, et Orson Pratt, dans une brochure intitulée An Interesting Account of Several Remarkable Visions, and of the Late Discovery of Ancient American Records (Édimbourg, Écosse, Ballantyne et Hughes, mai 1840), pp. 12-13. La Lettre à Wentworth, de Joseph Smith, le prophète, esquisse de l’histoire et de la religion des saints des derniers jours, écrite pour le rédacteur du Chicago Democrat, emploie essentiellement les mêmes termes que dans la brochure de Pratt. Bien que n’ayant jamais vu ni manipulé les plaques, Pratt avait beaucoup appris à leur sujet de par sa fréquentation intime de Joseph Smith.

 On ne trouve nulle part, dans les documents dont nous disposons, d’endroit où les témoins ou d’autres personnes ayant eu une part cruciale dans la parution du Livre de Mormon décrivent les plaques comme faites d’or massif ou pur.

[2] Interview de David Whitmer, Kansas City Journal, 5 juin 1881, dans David Whitmer Interviews: A Restoration Witness, dir. de publ. Lyndon W. Cook, Orem, Utah, Grandin, 1993, p. 60.

[3] Interview de William Smith, frère cadet de Joseph, The Saints' Herald, 4 octobre 1884, p. 644.

[4] 18 à 27 kg. Interview de Martin Harris, Iowa State Register, août 1870, citée dans Milton V. Backman, fils, Eyewitness Accounts of the Restoration, Salt Lake City, Deseret Book, 1986, p. 226.

[5] 27 kg. William Smith, William Smith on Mormonism, Lamoni, Iowa, Herald Steam, 1883, p. 12.

[6] 27 kg. Interview de William Smith avec E. C. Briggs. Écrit à l’origine par J. W. Peterson pour Zion’s Ensign, Independence, Mo.; reproduit dans Deseret Evening News, 20 janvier 1894, p. 11.

[7] 27 kg. Interview de William Smith, The Saints' Herald, 4 octobre 1884, p. 644.

[8] « Interview with Martin Harris », Tiffany's Monthly, mai 1859, p. 169.

[9] 9. Id., p. 168.

[10] Interview d’Emma Smith, publiée sous le titre « Last Testimony of Sister Emma », The Saints' Herald, 1 octobre 1879.

[11] Interview de I. B. Bell avec H. S. Salisbury (petit-fils de Catherine Smith Salisbury), Archives du Département d’histoire de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

[12] 15 x 20 cm. Joseph Smith, fils, « Church History » (Lettre à Wentworth), Times and Seasons, 1 mars 1842, p. 707. Interview de Martin Harris, Tiffany’s Monthly, mai 1859, p. 165.

[13] 18 x 20 cm. Interview de Martin Harris, Tiffany’s Monthly, mai 1859, p. 165.

[14] 18 x 20 cm. Interview de Martin Harris, Iowa State Register, août 1870, citée dans Backman, Eyewitness Accounts, p. 226.

[15] 20 x 18 cm. Interview de David Whitmer, Chicago Tribune, 24 janvier 1888, dans David Whitmer Interviews, dir. de publ. Cook, p. 221.

[16] 18 x 20 cm. Pratt, An Interesting Account, p. 13.

[17] Interview de Martin Harris, Tiffany’s Monthly, mai 1859, p. 165.

[18] Interview de Martin Harris, Iowa State Register, août 1870, citée dans Backman, Eyewitness Accounts, p. 226.

[19] Interview de David Whitmer, Kansas City Journal, 5 juin 1881, dans David Whitmer Interviews, dir. de publ. Cook, p. 64.

[20] Pratt, An Interesting Account, p. 13.

[21] William Smith, The Saints' Herald, 4 octobre 1884, p. 644.

[22] Interview d’Emma Smith, The Saints' Herald, 1 octobre 1879.

[23] 15 cm. Pratt, An Interesting Account, p. 13.

[24] 10 cm. Interview de Martin Harris, Tiffany’s Monthly, mai 1859, p. 165.

[25] Les documents dont nous disposons ne précisent pas de quelle façon une partie des annales était scellée.

[26] Interview de David Whitmer, Chicago Tribune, 24 janvier 1888, dans David Whitmer Interviews, dir. de publ. Cook, p. 221.

[27] Interview de David Whitmer, Deseret Evening News, 16 août 1878, dans David Whitmer Interviews, dir. de publ. Cook, pp. 20-21.

[28] Orson Pratt, dans Journal of Discourses, 3:347, 13 avril 1856. Orson Pratt n’était pas témoin oculaire des plaques.

[29] Id., 19:211-12, 9 décembre 1877.

[30] Interview de David Whitmer, journal d’Edward Stevenson, 22-23 décembre 1877, Archives du Département d’Histoire, Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. La capitalisation et la ponctuation originelles ont été modernisées. Dans l’interview de Stevenson, Whitmer rapporte la description des anneaux faite par sa mère.

[31] Interview de David Whitmer, Kansas City Journal, 5 juin 1881, p. 1.

[32] Interview de David Whitmer, Chicago Tribune, 24 janvier 1888, dans David Whitmer Interviews, dir. de publ. Cook, p. 221.

[33] Interview de Martin Harris, Tiffany’s Monthly, mai 1859, p. 165.

[34] Pratt, An Interesting Account, p. 13.

[35] Orson Pratt, dans Journal of Discourses, 7:31, 2 janvier 1859.

[36] Joseph Smith, History of the Church, 1:71. On peut déduire de la déclaration de Joseph que quand la pile complète de plaques était posée sur la table, les anneaux ouverts se trouvaient à la droite du lecteur. La partie scellée devait se trouver au fond, du côté gauche, les plaques non scellées au-dessus, de sorte qu’elles s’ouvraient à droite.

[37] Joseph Smith, fils, « Church History » (Lettre à Wentworth) ; Pratt, An Interesting Account, p. 13. La description de Pratt est légèrement différente, ajoutant, par exemple, les mots suivants en italiques : « [Les plaques] étaient remplies des deux côtés de… caractères égyptiens… Les caractères ou lettres de la partie non scellée étaient petits et joliment gravés. »

[38] John Whitmer à Theodore Turley, « en la présence de ses amis antimormons.» Relaté dans Richard L. Anderson, Investigating the Book of Mormon Witnesses, Salt Lake City, Deseret Book, 1981, p. 131.

[39] « Témoignage des Huit Témoins ».

[40] Interview de William Smith, The Saints' Herald, 4 octobre 1884, p. 644.

[41] Orson Pratt, dans Journal of Discourses, 7:31, 2 janvier 1859.

[42] Lettre de Charles Anthon à E. D. Howe, 17 février 1834, reproduite dans B. H. Roberts, dir. de publ., A Comprehensive History of the Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, Provo, Utah, BYU Press, 1965, 1:100-101. La version de la lettre publiée dans Pomeroy Tucker, Origin, Rise, and Progress of Mormonism, New York, D. Appleton, 1867, p. 44, contient de légères variantes.

[43] Charles Anthon au Rév. T. W. Coit, 3 avril 1841, reproduit dans B. H. Roberts, A Comprehensive History of the Church, 1:101.

[44] De Charles W. Brown, «Manchester in the Early Days », Shortsville Enterprize [sic] 35 (vers 1883), basé sur Orsamus Turner, History of the Pioneer Settlement of Phelps and Gorham’s Purchase, and Morris' Reserve, Rochester, N.Y, Alling, 1851, p. 215.  

 

 

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l