La véracité de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est indissolublement liée à l’authenticité du Livre de Mormon. Ou bien celui-ci est véritablement le document historique qu’il affirme être, et dans ce cas ni Joseph Smith, ni personne d’autre, que ce soit au 19e siècle ou de nos jours, n’aurait pu en être l’auteur, ou bien c’est un faux, et alors il sera inévitablement démasqué par les progrès des connaissances scientifiques, et l’Église se révélera être une fausse église. Or, depuis une cinquantaine d’années, les indices en faveur de l’authenticité historique du Livre de Mormon n’ont cessé de se multiplier au point que quiconque veut mettre le Livre de Mormon (et l’Église) en doute ne peut plus – s’il est intellectuellement honnête – les ignorer. L’article suivant traite d’un de ces indices.

 

LE CIMENT DANS LE LIVRE DE MORMON

 

FARMS Online - FARMS Research Reports

 

Dans son abrégé de la chronique néphite, Mormon écrit que vers 46 av. J.-C., un groupe de Néphites émigra vers le pays situé du côté du nord. Il dit : « Le peuple qui s'y rendit devint extrêmement expert dans le travail du ciment; c'est pourquoi il construisit des maisons de ciment, dans lesquelles il demeura » (Hélaman 3:7).

 

Jadis qualifiées d'anachroniques par les détracteurs, les allusions au ciment dans le Livre de Mormon (Hélaman 3:7, 9, 11) se révèlent maintenant être une preuve supplémentaire de l'authenticité du texte. Cela tient au fait qu'il est aujourd'hui prouvé par l'archéologie que le ciment était connu et habilement utilisé dans l'Amérique préhispanique.

 

« La technologie américaine de la fabrication du ciment, de son mélange et de son placement, il y a deux mille ans, équivalait à celle des Grecs et des Romains au cours de la même période », note l'ingénieur en génie civil David Hyman, dans une étude récente consacrée à l'utilisation du ciment dans le Mexique précolombien. Les échantillons les plus anciens connus de ce genre de ciment remontent au premier siècle de notre ère et sont « un produit pleinement développé[1]. »

 

Les échantillons connus de travaux cimentés en Amérique centrale révèlent une habileté et une technique remarquables. « La technologie et l'utilisation, dans la fabrication, de ciments calcareux en Amérique centrale  ne le cédaient à aucune autre dans le monde à l'avènement de l'ère chrétienne[2]. » Par exemple, l'excellent travail des dalles de béton à Teotihuacán, qui date à peu près de cette époque, dépasse les conditions requises dans beaucoup de bâtiments de notre époque[3]. Bien que les échantillons les plus anciens connus remontent au premier siècle de notre ère, les spécialistes croient que « leur degré de perfection n'aurait pas pu être atteint instantanément, mais a dû nécessiter une période d'évolution considérable » avant ce moment-là[4]. Hyman pose la question : « Ce matériau a-t-il été inventé par un peuple indigène anonyme, considérablement antérieur à l'occupation de Teotihuacán ou a-t-il été introduit par une culture extérieure ?[5] »

 

Dans ses allusions au ciment, le Livre de Mormon était loin en avance sur ce qui n'a été bien établi que ces dernières années.

 

PERSPECTIVE HISTORIQUE

 

En 1929, Heber J. Grant, président de l'Église, a raconté : « Lorsque j'étais jeune célibataire, un autre jeune homme, qui avait obtenu un doctorat, s'est moqué de moi parce que je croyais au Livre de Mormon. Il prétendait qu'un des mensonges du Livre de Mormon était que les gens faisaient des maisons en ciment et qu'ils étaient très habiles dans l'utilisation du ciment. Il dit qu'on n'avait jamais trouvé, et que l'on ne trouverait jamais, de maison faite en ciment par les anciens habitants de ce pays, parce que les gens de l'époque ignoraient tout du ciment. Il dit que cela suffisait pour que l'on refuse de croire au livre. Je lui ai dit : 'Cela n'a strictement aucun effet sur ma foi. J'ai lu le Livre de Mormon dans la prière et j'ai supplié Dieu qu'il me donne le témoignage de sa divinité dans mon cœur et dans mon âme, et je l'ai accepté et je le crois de tout mon cœur.' Je lui ai aussi dit : 'Si mes enfants ne trouvent pas de maisons en ciment, je suis certain que mes petits-enfants en trouveront » (Conference Report, avril 1929, p. 129).

 



[1] David S. Hyman, Pre-Columbian Cements: A Study of the Calcareous Cements in Prehispanic Mesoamerican Building Construction, Baltimore, Johns Hopkins University, 1970, p. ii.

[2] Idem, pp. 6-15.

[3] Voir idem, pp. 6-7.

[4] Idem, 6-15/6-16.

[5] Idem, 6-16.

 

 

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l