Le Christ peut-il être à la fois le Père et le Fils ?

 

Sidney B. Sperry

  

« Et alors, Abinadi leur dit : Je voudrais que vous compreniez que Dieu lui-même descendra parmi les enfants des hommes et rachètera son peuple. Et parce qu'il demeure dans la chair, il sera appelé le Fils de Dieu, et, ayant soumis la chair à la volonté du Père, étant le Père et le Fils. Le Père, parce qu'il fut conçu par le pouvoir de Dieu, et le Fils à cause de la chair, devenant ainsi le Père et le Fils. Et ils sont un seul Dieu, oui, le Père éternel même du ciel et de la terre. Et ainsi, la chair devenant assujettie à l'Esprit, ou le fils au Père, étant un seul Dieu, souffre la tentation, et ne cède pas à la tentation, mais souffre que son peuple se moque de lui, et le flagelle, et le chasse, et le renie. »

 

Comment Jésus peut-il être à la fois le Père et le Fils ? Comment le Père et le Fils peuvent-ils être un seul et même personnage, et à la fois deux personnages distincts ?

 

Dans le passage précité, Abinadi enseigne le sacrifice expiatoire du Christ, et il veut insister sur le fait que « Dieu lui-même » prendra un corps physique pour accomplir ce sacrifice, quittant son état de Créateur et Gouverneur de l’univers, pour venir vivre avec les hommes. Le Christ remplit de nombreux rôles. Pour n’en citer que quelques-uns, Il est à la fois Créateur, Rédempteur, Fils unique du Père, Juge, etc… Dans son discours, Abinadi désire souligner la divinité de Jésus-Christ en occultant tous les autres rôles. De ce fait, il attribue au Christ une double condition : à la fois celle de « Père » et de « Fils »; « Père » parce que c’est sur cette terre qu’Il a acquis certains attributs de Dieu (un corps éternel par la résurrection), et  « Fils » parce qu’il a également, à ce moment, hérité d’attributs mortels (la possibilité de mourir s’Il le décidait). Heureusement pour nous, sa condition mortelle est restée soumise à sa condition divine. En prenant sur lui les péchés du monde, Il a décidé de passer par une souffrance à la fois physique et spirituelle. Dans ce sens, le Christ est à la fois Père et Fils, ou comme l’explique Limhi, en conclusion des enseignements d’Abinadi : « ...il leur disait que le Christ était le Dieu, le Père de toutes choses, et disait qu'il prendrait sur lui l'image de l'homme, et que ce serait l'image selon laquelle l'homme fut créé au commencement; ou, en d'autres termes, il disait que l'homme fut créé à l'image de Dieu, et que Dieu descendrait parmi les enfants des hommes, et prendrait sur lui la chair et le sang, et s'en irait sur la surface de la terre. »[1]

 

Les Écritures appellent Jésus-Christ le Père et le Fils. Le Livre de Mormon n'échappe pas à la règle. Ainsi, le Christ se montre au frère de Jared en disant : « Je suis le Père et le Fils. »[2]; Néphi appelle l’agneau de Dieu, « le Père Éternel »[3] et Abinadi affirme que le Messie sera « le Père… et le Fils. »[4]

 

Cet usage a été expliqué de différentes manières et est parfaitement en accord avec la croyance fondamentale de l’Église que la Divinité est composée de trois personnes bien distinctes. 

 

D'une part, il ne peut y avoir aucune ambiguïté quant à la qualité de Fils de Jésus-Christ. Jésus est le Fils de Dieu d’au moins trois manières :

 

1. Il a été le premier esprit créé par Dieu le Père (Élohim) et, de ce fait, est le frère aîné de tous les esprits qui sont devenus hommes et femmes (Nombres 16:22; Hébreux 12:9; Jean 20:17). Ainsi, lorsque les Écritures utilisent le titre Premier-né (Rom. 8:29; Col. 1:15; D&A 93:21), les saints des derniers jours acceptent cela comme une allusion possible à la naissance spirituelle du Christ.

 

2 . Il est le Fils unique du Père créé dans la chair, le fils physique de Dieu au sens littéral (Jean 1:14; 3:16; 2 Né.25:12; Jacob 4:11; D&A 29:42; 93:11; Moïse 1:6; 2:26)

 

3. D'un point de vue spirituel, le Christ est également le Fils par sa soumission parfaite à la volonté du Père (Héb. 5:8).

 

D'autre part, Jésus-Christ a également le titre de Père. Le sens des Écritures utilisant cette terminologie n’est pas toujours, à première vue, très clair, d’autant plus que le Christ et son Père partagent le même but, le même témoignage, la même gloire et le même pouvoir :

 

1. Le Christ est parfois appelé le Père à cause de son rôle de Créateur depuis le commencement. Avant  même de passer par la condition mortelle, sous la direction de son Père, Jésus était Jéhovah, le Seigneur Omnipotent, par qui Dieu a créé des mondes innombrables (Moïse 1:33; 7:30; Jean 1:1-3; Héb. 1:2). Par ce rôle de Créateur, le Christ, Jéhovah, est appelé, dans le Livre de Mormon : « Le Père des Cieux et de la terre, le Créateur de toutes choses depuis le commencement. » (Mosiah 3:8; 2 Né. 25:16; Alma 11:39; 3 Né. 9:15). La Bible témoigne également de ce rôle de Créateur (Jean 1:3; Eph. 3:9; Col. 1:16). Les Doctrine et Alliances aussi (D&A 38:1-3; 45:1; 76:24; 93:9).

 

2. Jésus-Christ est également considéré comme le Père de l’humanité pour lui avoir offert la possibilité de naître de nouveau spirituellement. En tant que Rédempteur pré ordonné : « ...il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l'auteur d'un salut éternel... » (Héb. 5:9). Personne ne peut venir au Père que par Lui et par son nom (Jean 14:6; Actes 4:12; Mosiah 3:17). Ceux qui acceptent l'Évangile de Jésus-Christ et reçoivent les alliances et les ordonnances salvatrices, et mènent une vie digne, par son pouvoir sanctificateur, ils « naissent de nouveau » en Christ et sont appelés les enfants du Christ, « ses fils et ses filles », « sa postérité » (Mosiah 5:5-8;15:10-13; 27:25- 26; Alma 5:14). Le Christ devient ainsi le Père de leur salut, le Père de leur vie spirituelle, le Père de leur nouvelle naissance.

 

3. Le Christ est aussi le Père de toute l'humanité, parce que la totalité de la famille humaine obtiendra la résurrection grâce à lui. 

 

4. Jésus peut être appelé Père par l'autorité que lui a confiée Dieu le Père d'agir en son nom. Il a expliqué à Jérusalem : « ...je ne peux rien faire par moi-même... je suis venu au nom de mon Père... (Jean 5:30, 43). Joseph Fielding Smith a clarifié ces propos de la façon suivante : « Toutes les révélations, depuis la chute, ont été données par Jésus-Christ, qui est le Jéhovah de l'Ancien Testament... Depuis la chute, le Père n'a jamais établi de communication directe et personnelle avec l'homme, et à chaque fois qu'il lui est apparu, c'était uniquement pour présenter et rendre témoignage du Fils » (Joseph Fielding Smith, Doctrine du salut 1:27). En d'autres termes, Dieu n'agit et ne parle aux enfants des hommes que par l'entremise de Jésus-Christ. Pour cette raison, le Père a donné son nom à son Fils, lui conférant l'autorité et le pouvoir de parler, même à la première personne, à sa place, comme s'Il était le Père. Une illustration est celle du Seigneur Jéhovah (qui plus tard viendra sur terre, sous le nom de Jésus de Nazareth) lorsqu'il s'adresse à Moïse : « Moïse, mon fils; tu es à l'image de mon Fils unique; et mon Fils unique est et sera le Sauveur... » (Moïse 1:6). Parfois, dans une même révélation, le Sauveur parle à la fois au nom du Père (Élohim) et en son propre nom (Jéhovah). Exemple : D&A 29:1 et 42; 49:5 et 28.

 

5. Le Christ est également le Père parce qu'Il a littéralement hérité de tous les attributs et pouvoirs du Père (Élohim). De Marie, sa mère, Jésus a hérité de la mortalité, c'est-à-dire de la capacité de mourir. De Dieu, son Père, Jésus a hérité de l'immortalité, de la capacité de vivre à tout jamais. « ...comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. » (Jean 5:26; cf. Hél. 5:11). Le Christ est « ...le Père parce qu'il fut conçu par le pouvoir de Dieu... » (Mosiah 15:3). « Son Père éternel, en lui conférant les pouvoirs d'en haut, a également fait de lui le Père, parce qu'il utilise le pouvoir de ce Personnage éternel. » (Bruce R. McConkie, The Promised Messiah, p. 371).

 

6. Le Christ est enfin le Père parce qu'Il a reçu spirituellement tout ce que le Père possède. « ...je suis dans le Père... le Père est en moi et... le Père et moi sommes un... » (D&A 93:3-4).  

 

Nous jouons tous de nombreux rôles au cours de notre vie. Un homme peut-être à la fois père, fils et frère. Une femme peut être mère, fille et sœur. Ces titres décrivent le rôle ou la fonction d'une personne à un moment donné, ainsi que sa relation avec les autres. Pour les saints des derniers jours, il en est de même du Christ, qui possède de nombreux noms et titres, certains correspondant à son appel de Père, d'autres à celui de Fils.

 

Après avoir expliqué que le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob viendrait sur terre, qu'il prendrait un corps mortel et agirait en tant que Père et Fils, Abinadi conclut : « Et ils sont un seul Dieu, oui, le Père éternel même du ciel et de la terre. » (Mosiah 15:4; 7:26-27; D&A 93:14). Père et Fils, esprit et chair, Dieu et homme, ces titres, rôles et attributs sont tous réunis, de façon merveilleuse, en un seul être, Jésus-Christ, en qui « habite corporellement toute la plénitude de la divinité. »  (Col. 2:9).  

 

Lecture supplémentaire :

  

Robert L. Millet ("Jesus Christ, Fatherhood and Sonship of," dans The Encyclopedia of Mormonism, publiée sous la direction de Daniel H. Ludlow, New York: Macmillan Publishing, 1992, 4 vols., 2:739-40.)

“Le Père et le Fils: Un exposé de doctrine par la Première Présidence et les Douze", 30 juin 1916,

James E. Talmage, Articles de Foi, pp. 60-68.

 



[1] Mosiah 7:27

[2] Ether 3:14

[3] 1 Néphi 11:21, éd.1830

[4] Mosiah 15:3

 

 

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l