LE PRESIDENT HINCKLEY DESIGNE POUR CHOISIR DES APOTRES
 

par Carrie A. Moore
Deseret Morning News

Le décès, au cours des dix dernières journées, de deux membres du Collège des Douze de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours n’est pas seulement un événement sans précédent dans l’histoire récente de l’Église, mais crée des vacances dans le groupe, vacances que doit remplir le président Hinckley.

Doyen des apôtres de l’Église, le Gordon B. Hinckley est l’homme désigné pour donner un appel, que les membres de l’Église considèrent comme inspiré de Dieu, aux hommes qui rempliront les vacances dans le collège. « Les apôtres sont choisis par inspiration », selon l’Encyclopedia of Mormonism. Les hommes ainsi désignés sont ensuite soutenus par le « consentement commun » des saints des derniers jours, qui lèvent la main droite pour marquer leur approbation au cours d’une conférence générale de l’Église, dont la prochaine aura lieu le premier week-end d’octobre.

Désignés pour être « témoins spéciaux » de Jésus-Christ dans le monde entier, les nouveaux appelés sont ordonnés à l’office d’apôtre dans la Prêtrise de Melchisédek. Participent à l’ordination, les membres de la Première Présidence et du Collège des Douze, qui posent les mains sur la tête du nouvel apôtre et confèrent les « clefs de la prêtrise » constituant « toutes les clefs, tous les dons, toutes les dotations et tout ce qui est préparatoire à l’accession à la présence du Père et du Fils », pour employer les termes de Brigham Young, deuxième président de l’Église.

Les apôtres servent l’Église à temps plein et détiennent leur office pour le reste de leur vie, voyageant dans le monde entier pour superviser les affaires du culte.

Le procédé utilisé pour appeler de nouveaux apôtres diffère de celui que l’on emploie pour appeler un nouveau président de l’Église et l’intéressé n’a pas besoin de détenir un office déterminé dans l’Église. Un nouvel apôtre peut être choisi parmi les autres Autorités générales de l’Église ou parmi les saints des derniers jours pratiquants et dignes qui détiennent la Prêtrise « supérieure » ou Prêtrise de Melchisédek.

Il y a succession à la présidence de l’Église au décès du président. Lorsque cela se produit, le doyen des apôtres – celui qui est le plus ancien dans la Première Présidence et le Collège des Douze – devient alors le nouveau président de l’Église.

Le processus de succession a été fixé en 1844, après la mort de Joseph Smith, fondateur de l’Église et premier président de la confession, lorsqu’un différend s’est produit sur le point de savoir qui allait alors diriger l’Église. On s’y conforme depuis lors, bien que l’Encyclopedia of Mormonism dise que « étant donné que la notion de révélation continue est une doctrine fondamentale de l’Église et puisque les douze apôtres sont soutenus comme prophètes, voyants et révélateurs, il n’y a aucune raison pour que le Collège des Douze ne puisse pas s’écarter de ce précédent et choisir quelqu’un d’autre que le doyen des apôtres pour diriger l’Église, si cela leur était commandé par révélation. »

Si cela devait se produire, pareille révélation « devrait venir par l’intermédiaire du doyen des apôtres » à la mort du président et devrait « être approuvée par le vote unanime des membres du collège ».

 


 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l