L'HYPOTHESE SPAULDING REFUTEE

 

Bruce D. Blummel

 

Du point de vue historique, l'explication anti-mormone ou non-mormone la plus populaire de l'origine du Livre de Mormon est que ce livre est fondé sur un manuscrit écrit par Solomon Spaulding. En dépit de ses faiblesses, cette théorie continue à réapparaître de temps en temps, même à notre époque. Solomon Spaulding est né en 1761 dans le Connecticut. Il a vécu en Nouvelle Angleterre et dans l'état de New York, jusqu'à son installation à Conneaut, Ohio, en 1809. En raison de ses revers de fortune dans les affaires à cet endroit, il décida d'écrire une histoire sur certains des premiers habitants de l'Amérique, histoire qui, espérait-il, pourrait être publiée et vendue. Pendant qu'il y travaillait, il en lisait de temps en temps des extraits à certains de ses voisins. En 1812, il emménagea à Pittsburg, Pennsylvanie, où il mourut en 1816 sans avoir jamais trouvé d'éditeur pour son histoire.

 

En 1833, Philastus Hurlbut, ancien membre de l'Église, excommunié pour immoralité, était employé par un comité anti-mormon dans l'Ohio pour rassembler des preuves contre Joseph Smith et contre le Livre de Mormon. Pour trouver ces renseignements, Hurlbut interrogea plusieurs personnes qui prétendaient avoir connu Joseph Smith ou avoir entendu parler de lui.  Parmi ceux à qui il prétendit avoir parlé, il y avait huit personnes de Conneaut, Ohio, qui signèrent des déclarations officielles selon lesquelles le Livre de Mormon était fondé sur le manuscrit non publié de Solomon Spaulding, écrit plus de vingt ans auparavant. Hurlbut vendit ces déclarations à Eber D. Howe, qui les publia l'année suivante dans un exposé incendiaire « Mormonism Unvailed » [unveiled], le mormonisme démasqué. Howe prétendait que Sidney Rigdon avait trouvé le manuscrit pendant qu'il était encore prédicateur dans l'Église baptiste réformée et l'avait utilisé dans la rédaction du Livre de Mormon, qu'il donna ensuite en secret à Joseph Smith, lequel publia ce livre comme s'il en était l'auteur.

 

Après avoir rassemblé ces déclarations, Philastus Hurlbut trouva un manuscrit parmi les papiers de Solomon Spaulding, mais ni lui ni Howe ne le publièrent. Quelque 50 ans plus tard, en 1884, L. L. Rice découvrit ce manuscrit parmi les papiers dont il avait hérité de Howe. Il le transmit au Oberlin College, en Ohio. Il fut publié l'année suivante.

 

Ce manuscrit, intitulé Manuscript Story: Conneaut Creek, n'a aucune relation avec le Livre de Mormon, ni pour le style, ni pour le contenu. Il est écrit en anglais moderne et est environ six fois moins long que le Livre de Mormon. L'histoire commence avec un groupe de Romains à l'époque du roi Constantin; ils sont détournés de leur route vers la Grande-Bretagne et débarquent en Amérique. Dans ce roman, l'un des Romains rapporte ce que le groupe a vu. L'essentiel de l'histoire est consacré à la description de deux tribus indiennes qui ont l'Ohio comme frontière commune. Une aventure romanesque entre le prince d'une des tribus et la princesse de l'autre déclenche une grande guerre entre les deux groupes ; cette guerre est décrite en détail.

 

La plupart des auteurs membres ou non membres de l'Église qui traitent de ce sujet, vont jusqu'à dire que le manuscrit de Spaulding prétendait que les indiens d'Amérique étaient les dix tribus perdues d'Israël ou les survivants de ces tribus. En réalité, ce livre ne l'affirme pas. Le manuscrit ne tente pas d'expliquer les origines des indiens.

 

Les ressemblances entre ce manuscrit et le Livre de Mormon sont tout au plus générales et superficielles. Dans l'introduction de ce roman, Spaulding décrit la découverte du manuscrit enfoui dans la terre, mais c'est un parchemin écrit en latin et non des plaques de métal comportant des caractères provenant du Proche-Orient. Il invente des noms propres particuliers à son histoire, mais aucun de ces noms ne ressemble à ceux du Livre de Mormon.

 

L'histoire comporte une migration à travers l'océan Atlantique, mais le groupe vient de Rome et pas de Jérusalem. Il y a bien une grande guerre entre deux civilisations, indiennes toutes les deux, mais aucune ne réussit à annihiler l'autre. Cependant, ces vagues ressemblances ont pu conduire les voisins de Spaulding, surtout avec l'aide de Hurlbut, à croire que le Livre de Mormon était tiré du manuscrit de Spaulding.

 

Les déclarations rassemblées par Hurlbut se ressemblent beaucoup par le style et le contenu, ce qui donne à penser que si Hurlbut ne les a pas écrites lui-même, il a fortement influencé leur composition. Il existe une similarité de syntaxe et une étonnante uniformité de détails dans les diverses déclarations. Ces huit témoins venaient juste de lire ou de parcourir le Livre de Mormon, alors que cela faisait  plus de vingt ans qu'ils avaient entendu parler des extraits du manuscrit de Spaulding. Étant donné le temps écoulé, ces témoins ont pu inconsciemment transposer certains détails du Livre de Mormon, qui étaient frais dans leur esprit, dans le thème général de l'histoire écrite par Spaulding et qui était lointaine et vague dans leur mémoire.

 

Dans son « Mormonism Unvailed » (Le mormonisme démasqué), Howe prétendait que Joseph Smith n'avait pas une culture ou des connaissances théologiques suffisantes pour avoir écrit les parties plus particulièrement religieuses du Livre de Mormon. Il en conclut que c'était Sidney Rigdon qui devait en être l'auteur, car il avait été un prédicateur baptiste réformé ou campbelliste de talent et influent dans le nord-est de l'Ohio avant de se joindre aux saints des derniers jours. Howe prétendait que Sidney Rigdon avait trouvé le manuscrit de Spaulding et l'avait copié ou volé et avait ensuite ajouté les parties théologiques pour produire le Livre de Mormon. Pendant tout ce temps, prétendait Howe, Rigdon prit contact secrètement avec Joseph Smith pour pouvoir prétendre que le manuscrit était de la plume de celui-ci.

 

Cette partie de la théorie ne tient pas debout pour plusieurs raisons. D'abord, le style du Livre de Mormon est très différent du langage fleuri dont se servait Rigdon dans ses sermons. Deuxièmement, il n'existe pas de preuve que Sidney Rigdon ait eu le manuscrit de Spaulding entre les mains. Et troisièmement, rien ne permet d'affirmer qu'il a communiqué en secret avec Joseph Smith. De 1827 à 1830, pendant la rédaction et l'impression du Livre de Mormon, Sidney Rigdon était un prédicateur populaire dans le nord-est de l'Ohio, et plusieurs personnes étaient au courant de ses déplacements. Cependant, aucune d'entre elles n'a jamais mentionné qu'il ait participé à une combine secrète de ce genre, pas plus qu'aucune des relations de Joseph. Il aurait été d'autant moins possible de mettre sur pied cette supercherie qu'il aurait fallu que Joseph Smith ou Sidney Rigdon parcourent de temps en temps 480 km pour se voir et donc, soient absents de leur lieu de résidence pendant de longues périodes de temps, étant donné les moyens de transport de l'époque.

 

Sidney Rigdon continua sérieusement à enseigner la doctrine des baptistes réformés jusqu'à ce qu'il entende le message du Rétablissement de la bouche des premiers missionnaires de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours dans cette région, presque huit mois après la publication du Livre de Mormon et après l'organisation de l'Église. Cela aurait naturellement été très peu probable s'il avait vraiment été l'auteur de ce livre et avait été à l'origine de la théologie de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. En fait, si Sidney Rigdon avait écrit le Livre de Mormon, il est improbable qu'un homme de son importance aurait laissé Joseph Smith fonder l'Église et la diriger et lui aurait permis de le réprimander plusieurs fois en public quand il s'opposait aux règles édictées par le prophète. Même quand Sidney Rigdon a été excommunié, en août 1844, en raison de son opposition à la direction de l'Église par Brigham Young, il n'a jamais dit être l'auteur du Livre de Mormon. A la fin de sa vie, longtemps après avoir quitté Brigham Young et les membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, Sidney Rigdon a répété avec force à son fils, qui l'interrogeait, qu'il n'avait rien eu à voir avec la rédaction du Livre de Mormon. Il a ajouté qu'il savait que Joseph Smith était un prophète et que le Livre de Mormon contenait la vérité.

 

A la fin de Mormonism Unvailed, Howe mentionne brièvement la découverte d'un manuscrit de Spaulding ; mais comme il était si différent de style et de détail par rapport au Livre de Mormon, il avance l'hypothèse que Spaulding avait fait une édition révisée, semblable au Livre de Mormon, avant sa mort en 1816. Howe pensait que Spaulding avait dû lire à certains de ses voisins des extraits de ce manuscrit prétendument révisé.

 

Les auteurs anti-mormons qui ont pris la peine de lire Mormonism Unvailed et le manuscrit de Spaulding découvert en 1884 ont généralement accepté l'hypothèse de Howe selon laquelle une version révisée du manuscrit serait encore perdue. Si l'on en croit plusieurs personnes de son entourage, parmi lesquelles sa veuve et sa fille, Solomon Spaulding écrivit d'autres histoires, mais elles n'ont jamais parlé d'une deuxième version du manuscrit. Hurlbut lui-même croyait qu'il n'y avait qu'un seul manuscrit, celui qu'il avait obtenu de madame Spaulding, celui qui a été publié par la suite en 1885. Il a aussi cru qu'il avait servi de point de départ au Livre de Mormon, bien qu'après examen, Howe ait compris que ce n'était pas le cas, comme mentionné ci-dessus.

 

En bref, la thèse la plus simple et la plus exacte concernant l'origine du Livre de Mormon est exactement celle de Joseph, à savoir que c'est un ouvrage ancien traduit 'par le don et le pouvoir de Dieu' (voir le témoignage des trois témoins).

 

Quelques questions :

 

1. Pourquoi les 8 déclarations rassemblées par Hurlbut sont-elles si semblables en style et en contenu ? Hurlbut aurait-il influencé les auteurs ou les aurait-il écrites lui-même ?

 

2. Si Rigdon était l'auteur du Livre de Mormon, pourquoi n'y retrouve-t-on pas son style fleuri ? Où sont les témoignages des contacts secrets entre lui et Smith ? (480 km les séparaient. Cela aurait entraîné de temps en temps de longues absences. Pas un seul témoignage ne le mentionne, ni dans l'entourage de Rigdon, ni dans celui de Smith).

 

3. Si Rigdon en était l'auteur, pourquoi un homme de son importance aurait-il laissé Smith fonder l'Église et la diriger à sa place ? Pourquoi aurait-il accepté de se laisser réprimander plusieurs fois en public par Smith, quand il s'est opposé aux règles édictées par le prophète ? Pourquoi, quand il a été excommunié en raison de son opposition à la direction de l'Église par Young, n'a-t-il pas dit être l'auteur du Livre de Mormon ?

 

4. S'il existait une version révisée, pourquoi l'entourage de Spaulding, dont sa veuve et sa fille, n'en a-t-il jamais parlé ?

 

5. Pourquoi Hurlbut et Howe ont-ils caché le manuscrit au lieu de le brandir comme une preuve accablante?

 

6. Si le Livre de Mormon est bien un plagiat du manuscrit de Spaulding, pourquoi, dans un pays où la justice est parfois confondue avec la loterie nationale, la famille n'attaque-t-elle pas l'Église pour réclamer une part des millions de Livres de Mormon vendus ?

 

 

 

 

l Accueil l Écritures l Livres l Magazines l Études l Médias l Art l